Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The world according to Garp

Publié par Choupynette de Restin sur 7 Novembre 2006, 16:13pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Après avoir découvert Irving au détour d’une étagère de la bibliothèque avec l’histoire de Patrick Wallingford dans The fourth hand, je me suis lancée à l’assaut du World according to Garp. LE chef d’œuvre du maître, au dire de tous.

J’avouerai, et je ne suis pas la seule, avoir mis un certain temps à véritablement entrer dans l’histoire. A la différence de La quatrième main cité plus haut, le rythme est beaucoup plus lent, l’humour moins souvent présent. Pendant un moment, on a l’impression que « ça ne démarre pas ». Et puis, d’un coup, sans savoir pourquoi, on ne peut plus le lâcher, ce bouquin. On le pose et on se dit « que va devenir Garp ? Que se passe-t-il ensuite ? ». C’est étonnant comme certains auteurs sont capables d’attacher irrémédiablement, et à l’insu de son plein gré ( !!) le lecteur à ses personnages. Jenny Fields, que l’on peut considérer comme une femme égoïste et manipulatrice (elle profite (abuse ?) de ce pauvre aviateur TS Garp pour se faire faire un enfant), The World According to Garpn’est jamais qu’une femme qui a décidé, coûte que coûte,  de vivre sa vie. On peut ne pas adhérer à ses méthodes, mais on peut admirer son courage et sa détermination.

Garp fils, de son côté, se révèle comme un personnage presque invisible, dans l’ombre de sa mère toute-puissante et ultra célèbre depuis son autobiographie. Et pourtant. Possédant une véritable vision du monde, un réel talent littéraire, il n’écrira que quelque nouvelles et romans au succès relatif. J’ai beaucoup apprécié, à ce propos l’insertion des œuvres de Garp dans la narration. On y découvre, mieux qu’avec les mots de l’auteur ( Irving) son avis, son imaginaire, sa folie, et bien sûr, sa vision du monde.

Avec des personnages tour à tour ordinaires et extraordinaires, Irving livre un réflexion sur les grands thèmes de la vie : relations filiales, l’absence du père (un thème récurrent chez Irving, et autobiographique) conjugales, mort (surnommée Under Toad),infidélité, amitié, féminisme, j’en oublie… Les repère sociaux y sont renversés : la mère a une virilité d'homme, Robert devient Roberta, les hommes mordent les chiens, etc Farce et tragédie s’entremêlent allègrement. Tout comme pour La quatrième main, mais la différence marquante tient à la profondeur des personnages du Monde selon Garp. Une profondeur qui ne se retrouve pas dans l’épopée burlesque de P. Wallingford. Ici, il s’agit de la vie entière d’un homme qui est racontée, et à travers elle, celle de nombreux autres personnages symptomatiques, si l’on peut dire, d’une société et de son évolution. Si humour il y a dans cet ouvrage, il est souvent rattrapé par la dure et cruelle réalité. Le livre se termine sur le leg intellectuel, humain, affectif de Garp.

Si vous le pouvez, lisez-le en anglais…c’est un régal !

L'avis érudit (si si!) de Holly, celui de Kalistina ou encore de Killroy Murdoch

PS: Désolée Thom...! ;-)

Commenter cet article

Gaelle 12/11/2006 22:44

La veine, lire tout ça pour la première fois !Si je peux donner un conseil : en numéro 4 je verrais bien "Une veuve de papier".

Choupynette de Restin 13/11/2006 09:03

Bon, je vais quand même pas tout lire d'un coup.. il y en a tellement dans ma PAL! Mais je note ton conseil, que bien sûr je suivrai.... religieusement!! :-D

Killroy 12/11/2006 19:23

Un premier merci pour ta visite et un second pour la référence que tu as faite à ma modeste chronique...Je découvre ton blog avec plaisir et je reviendrai tu peux en être sûre.Pour en finir avec Garp, (si je puis dire :p), j'ai adoré ce livre mais je lui ai préféré Une prière pour Owen du même "Magic" Irving ;).Bonne fin de WE

Choupynette de Restin 12/11/2006 21:34

Hé bien... 2 "de rien"! Je vais prochainement lire l'oeuvre de dieu la part du diable... Owen ca sera pour plus tard
a bientot

yueyin 11/11/2006 23:01

c'est vrai ça choupy, on attendrai plutôt qu'il en profite pour s'expliquer ... :-)))

choupynette 10/11/2006 21:15

Tu as raison Yue Yin... il n'est pas tout blanc loin de là...mais bon quand une "star" vient pleurer sur ton blog, tu la fais pas fuir hein!
;-))

yueyin 10/11/2006 18:12

Dites c'est par faiblesse pour Garpounet que vous êtes toutes si cruelles envers le malheureux "quatre-heure" de cette chère Hélène... Parce qu'après tout les goûts et les couleurs... et puis Garpounet (d'après Irving en tout cas) n'était pas exactement blanc-bleu  de ce point de vue...

Nous sommes sociaux !