Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Transit Palace

Publié par Choupynette de Restin sur 12 Septembre 2006, 20:42pm

Catégories : #Petit & grand écran

Et comme son nom ne l'indique pas, cela ne se passe absolument pas dans un hotel de luxe.

Tanya et son fils Artiom arrive de Moscou à l'aéroport de Londres, attendus, le pensent-ils par Mark, un anglais. De fait, Mark les laisse en plan, et ils se retrouvent bien vite en zone de détention pour réfugiés,à Stonehaven. Déboussollés, effrayés, ils tentent sans succès de le joindre.

A Stonhaven, Tanya rencontre Alfie. Un animateur de bingo et tenacier d'une salle de jeux. C'est la rencontre de deux âmes accidentées. Elle, va de déception en déception. Ne sait plus comment faire pour quitter ce camp. Lui est arrivé là après être sorti de prison. Il n'a aucun avenir, mais c'est "un bon gars". Un type bien, qui ne paye pas de mine. Peu à peu, ils s'apprivoisent. Il se prend d'amitié pour Artiom, dont il s'occuppe.

Ce film indépendant, simple et sans fioritures, ne juge pas. Il expose la situation d'une femme livrée à elle-même dans un pays dont elle comprend à peine la langue, avec un fils. Un fils, désoeuvré, qui traîne avec de jeunes autochtones. C'est l'occasion pour le réalisateur d'aborder des thèmes tels que la délinquance ou encore l'alcoolisme des jeunes. Toujours sans juger. Nous sommes des témoins. La vie dans un camp n'est pas une synécure. Loin de là. Les trafics sont légions, les bagarres aussi et la prostitution jamais loin, lorsqu'il y a des femmes désespérées et sans ressources.

Je dirais que ce film est presque un documentaire, tant on ne nous impose aucune théorie. L"auteur en a bien une, mais il nous laisse découvrir à travers l'histoire d'une femme et de son fils, l'errance et le désarroi de ceux qui échouent dans tous les Sangatte du monde.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !