Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


L'armée du crime...

Publié par Choupynette de Restin sur 15 Septembre 2009, 17:11pm

Catégories : #Petit & grand écran

...ou l'armée de l'ennui?
C'est dans un état d'esprit assez neutre que j'ai vu hier en avant-première (ouah, la claaaaassse internationâââââle - hum, pardon) L'armée du crime, le dernier film de Robert Guédiguian, à qui l'on doit également Marius et Jeannette ou encore Le promeneur du Champ de Mars. Pas d'attentes particulières, pas non plus d'a priori négatif. Et au bout de 45 minutes, j'étais déjà en train de m'impatienter. Eh oui. 45 petites minutes.
Pour ceux qui n'en auraient pas encore ententu parler, L'armée du crime c'est l'histoire du Groupe Manouchian, ensemble hétéroclite d'immigrés, dont le chef Missak Manouchian, poète arménien dont toute la famille fut victime du génocide par les turcs, Rouges, Juifs et autres "catégories" persécutées par les Nazis et les forces françaises de la collaboration. Chacun à ses propres raisons pour adhérer à ce groupe de "terroristes": politiques, idéologiques, ou simplement, si l'on peut dire, de survie. Le film débute sur le transport du groupe vers le peloton d'exécution. Tout le reste ne sera que narration de leur histoire, pour arriver à cette destination finale (ah ah).
Et cette narration fut navrante de platitude et de lenteur. La première demi-heure pose les personnages, et ils sont beaucoup! Rien n'avance. Et puis le groupe se forme, les actions contre les Nazis s'enchaînent, tandis que l'étau se reserre autour des résistants.
Sans une once d'imagination ou d'audace cinématographique, Guédiguan nous sert un film qui nous captive et nous "émotionne encore moins qu'un mauvais documentaire. Et cela pendant... plus de deux heures! Les dialogues sont tout aussi plats et convenus, et du coup, les acteurs ont bien du mal à se dépétrer de cette lourdeur fâcheuse qui plombe totalement le récit. Pas moyen pour le spectateur de sentir ne serait-ce qu'une petite tension dramatique. Même quand le groupe se prépare à la première attaque. Encore moins lors de la scène où Manouchian se fait coincer.
Tout ceci est fort dommage, car comme presque toutes les histoires dramatiques "réelles", cette Armée du crime, ce groupe Manouchian, avait beaucoup de potentiel cinématographique. Ces destins brisés par la tyrannie nazie, cette vie sur le fil du rasoir, toujours sur le qui-vive auraient dû permettre à Guédiguiannde faire un film passionnant. Mais à l'instar de ces Femmes de l'ombre que l'on a bien vite oubliées, ce film de Guédiguian ne restera pas dans les annales. Du moins pas dans les miennes.

Commenter cet article

M

le film coupe le souffle, courez tous le voir!


Répondre
C

On n'a vraiment pas le même avis ;)


P

Moi j'ai totalement adhéré ! Comme quoi...


Répondre
M
un peu longuet et un peu trop didactique, je te le concède. Mais, c'est néanmoins un bon film qui aurait pu être mieux, c'est vrai
Répondre
N
Je voulais aller le voir parce que j'en ai tellement entendu parler. Du coup, je crois que je vais faire comme Anjelica, attendre sa sortie en DVD ... En attendant, il y a deux livres qui parlent du Groupe Manouchian pour la rentrée littéraire : "Missak" de Didier Daeninckx, et "L'affiche rouge" de Benoît Resky !
Répondre
A
Ah 'merde' j'avais envie de le voir et puis j'ai tant aimé 'Marius et Jeannette'. Bon je crois que je vais attendre de le voir en DVD
Répondre

Nous sommes sociaux !