Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


L'élégance du hérisson

Publié par Choupynette de Restin sur 20 Août 2009, 07:23am

Catégories : #Ma bibliothèque

Après avoir visionné avec plaisir Le Herisson de Mona Achache, il me tardait de lire le romande Muriel Barbery.

L’histoire : Paloma jeune fille de bonne famille a décidé de se suicider, et en attendant la date fatidique, elle écrit dans son journal ses Pensées profondes et autres Chroniques du mouvement du monde. Dans le même immeuble cossu de Paris, Renée, concierge au physique ingrat, cache sous son apparente vacuité, un esprit brillant, épris de littérature, philosophie et cinéma.

Ces deux-là se comprendront.

Commencer L’élégance du hérisson juste après avoir fini L’œil de Caine de P. Bauwen (je sais, je ne l’ai pas encore chroniqué… il faut trop chaud… Bon OK, je me tais) c’est un peu comme regarder à la télé Le Nouveau Monde de Mallick directement après American Pie 3 (y’en a vraiment eu trois ??). Vous imaginez le choc.

Barbery a une écriture élaborée, non pas alambiquée, mais utilisant un vocabulaire plus ou moins recherché, qui m’a fait l’effet d’un brin d’air frais entre le Bauwen et les Harlequinades en blouse blanche (proprement terrifiant).

Cependant, passées les premières pages, et le plaisir de l’écriture, je me suis, si ce n’est ennuyée, du moins passablement intéressée par l’histoire et les personnages. Dans le film (et je sais que je ne devrais pas comparer, mais que voulez-vous, la chair l’intellect est faible), l’intrigue s’installe relativement rapidement avec l’arrivée d’un nouveau propriétaire, le charmant et terriblement cultivé Mr Ozu, japonais de son état, qui reconnaît en Renée, au détour d’une citation d’Anna Karenine, si ce n’est une âme sœur, du moins une passion semblable pour la littérature russe. Dans le roman, il faut être rendu a plus de la moitié pour voir enfin arriver Ozu. Et entre-temps s’enchaînent les réflexions philosophiques plus ou moins obscures (Husserl, Kant… ça faisait longtemps que je n’en avais plus entendu parler !), plus ou moins intéressantes, et il faut bien le dire, plus ou moins lassantes de Renée. Certains chapitres m’ont fait réfléchir, mais d’autres me donnaient envie de m’endormir. Quant aux chapitres-journaux de Paloma, eh bien, au fil des pages, j’ai eu le sentiment que l’on me donnaient des leçons sous des airs de ne pas y toucher. Cela aussi c’est lassant.

Alors, après cette lecture, je suis assez déçue. Peut-être parce que j’en attendais trop, au regard des critiques dithyrambiques lues ici ou là. Je trouve que le film a su tirer le meilleur parti du livre, en faisant un condensé plein de délicatesse. Le roman quant à lui ne me laissera pas, loin de là, un souvenir impérissable. Je peux même affirmer que si je ne l’avais pas terminé, cela ne m’aurait pas porté peine. C’est dire.

Commenter cet article

ALaure 20/02/2010 14:32



Je vois que je ne suis pas la seule à avoir était déçue par ce bouquin!


Bon vu que tu m'as toujours bien conseillé en matière de lecture, je vais me plonger dans "Nous étions les Mulvaney" ... :0010:



Choupynette de Restin 21/02/2010 18:26


mis à part Levy je crois que nous avons des goûts assez similaires! :)) bonne lecture


Cécile de Quoide9 06/09/2009 23:22

Je fais le plus souvent possible comme toi et souvent j'attends au moins la sortie en poche mais celui-là une amie me l'avait prêté les larmes aux yeux (véridique) avec moult recommandations comme s'il s'agissait d'un enfant et pas d'un bouquin...

Cécile de Quoide9 06/09/2009 20:44

Je fais le plus souvent possible comme toi et souvent j'attends au moins la sortie en poche mais celui-là une amie me l'avait prêté les larmes aux yeux (véridique) avec moult recommandations comme s'il s'agissait d'un enfant et pas d'un bouquin

Choup 07/09/2009 21:11


oh la la.... j'imagine la pression!!!


Lou 05/09/2009 23:56

J'ai bien aimé mais certains aspects m'ont beaucoup déplu. Je comprends bien ta déception, ça m'est arrivé avec d'autres livres qui recevaient d'excellentes critiques. J'essaie de prendre du recul maintenant, voire à partir du mauvais pied pour avoir une bonne surprise ensuite :) Pas toujours évident...

Choup 06/09/2009 11:31


Et encore, heureusement que je l'ai lu longtemps après sa sortie... C'est ce que je fais maintenant (sauf pour les films): je laisse passer du temps, ça permet de
laisser retomber l'excitation. Bon du coup, il m'arrive parfois de carrément oublier le bouquin ;) Ceci dit, mettre du temps permet comme tu le dis, d'avoir un peu plus de recul. Même si ce n'est
pas toujours évident!


sarah 31/08/2009 17:08

je suis en train de le lire et c'est vrai que je suis aussi asez déçue, c'est lent, long et les pensées philosophiques de Renée me fatiguent... néanoins, je continue, à la recherche d'un petit quelque chose qui me surprendrait.

Choup 01/09/2009 10:10


j'espère que tu trouveras ce petit quelque chose...


Nous sommes sociaux !