Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


L'histoire sans fin

Publié par Choupynette de Restin sur 22 Juillet 2006, 14:26pm

Catégories : #Mon oeil!

C'est une histoire qui commence il y a 38 ans, le 31 décembre 1968 pour être plus précis. Ca débute dans un aéroport, ou peut-être en fait dans un bureau. Un bureau où l'on a décidé que l'aéroport précité serait détruit.

Cette histoire se déroule pas très loin de chez nous, au bort de la mer. De notre mer, la Mare Nostrum. La Méditerranée. C'est beau là-bas, les plages, la/les cultures. Mais ce qui abonde en ce moment, ce n'est pas le soleil, bien qu'il y en ait. Ni les touristes, bien qu'on en attendait plus d'un million et demi. Non, ce sont les bombes, les stars du moment. On en voit à tous les journaux télévisés. Sur toutes les chaînes.

C'est l'histoire des relations entre le Liban et Israël. Le 31 décembre 1968, Israël a lancé la première attaque d'une longue série. Sur l'aéroport de Beyrouth, comme il y a quelques jours. Déjà, de multiples agressions de Tsahal avaient été subies par le Liban dès 1949, Israël estimant, à juste titre que le pays était le refuge de nombreux chefs de la résistance palestienienne. Mais dès 1968 les tensions s'exacerbent, les attaques se multiplient. Fragilisant un pays multiculturel jusque là sans histoires. La situation régionale va vite entraîner une destabilisation du pays, qui plonge alors dans la guerre civile. Et en 1982, le pays est envahi par son voisin ISraël: c'est l"opération "paix en Galillée"...ironique comme nom! S'ensuivent de terribles combats et de non moins terribles massacres comme à Sabra et Chatilla. Loin d'être la seule force militaire, Tsahal est en fait concurrencée par les armées de Damas pour le contrôle du territoire libanais. La guerre semble d'ailleurs tourner en faveur de d ela Syrie en 1985, lorsque Israël annonce son intention de se retirer progressivement. 

Mais aujourd'hui encore Israël occuppe ce que l'on appelle les fermes de Chebaa (rien à voir avec les aliments pour chats...), source de vives tensions avec le Hezbollah.

Né de l'invasion du pays, le Hezbollah a toujours revendiqué son statut de résistance et non de terrorisme. C'est d'ailleurs la France avec Hervé de Charette en 1996 qui fait reconnaitre officiellement le Hezbollah par la Communauté internationale comme mouvement de résistance. Bonne idée? Mauvaise? Sont-ils seulement des combattants de la liberté ou des terroristes purs et durs qui ont saisi l'occasion pour capitaliser sur la haine des habitants désemparés, terrorisés, laissés pour compte dans un pays en ruine? Aujourd'hui, c'est le Hezbollah, et non les forces militaires ou de police libanaises qui distribuent dans de très nombreux quartiers détruits de la ville de Beyrouth ou de Tyr, l'eau et le pain nécessaires à la survie de ceux qui n'ont pas pu ou pas voulu partir malgrè les bombardements.

Mais aujourd'hui la véritable question est la suivante: pourquoi les dirigeants israéliens n'ont tjours pas compris que l'emploi de la force indiscriminée est inefficace et même contre-productive? En effet, les grands mouvements de combattants qui à ce jour sont très actifs et une véritable épine dans le pied israélien, je veux dire le Hamas et le Hezbollah, sont directement nés des actions punitives militaires de Tsahal et sont toujours  sortis renforcés des actions menées par  l'armée israélienne. L'histoire a bien montré qu'une action militaire conventionnelle ne venait jamais à bout d'une résistance de type milice. Ce fut le cas en France, au Vietnam. Ca l'est actuellement en Irak.  Loin d'être affaiblis, Hezbollah et Hamas n'ont jamais été aussi forts.

La destruction systématique par l'armée israélienne des routes, ports et aéroports libanais ne va certainement pas dans le sens d'un retour au calme et d'un affaiblissement du soutien de la population à ces organisations. Au contraire. Au fur et à mesure que le nombre de civils tués augmente, la haine fait de même, et la détermination des libanais également.

Commenter cet article

C
USA Israël même combat, des gros boeufs qui ne pensent qu'à utiliser la force et la loi du Tallion pour régler les problèmes. Si le Hezbollah est devenu un mouvement terroriste (come Al Quaeda d'ailleurs pour les US), il le doit bien aux Israéliens qui leur opération Paix en Galilée et leur bombardement intempestifs ont poussé les hommes de la région à prendre les armes. Et après ils se plaignent. On aura tout vu!!!
Répondre

Nous sommes sociaux !