Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les moissons du ciel

Publié par Choupynette de Restin sur 23 Novembre 2008, 17:08pm

Catégories : #Petit & grand écran

Terrence Malick est un grand cinéaste. Il y a quelques temps de cela, j'avais eu un "choc" cinématographique avec Le nouveau monde. Grâce à Sentinelle, j'ai découvert Les moissons du ciel, film de 1978, qui est, coïncidence, une fois encore l'histoire d'un triangle amoureux.
Bill (Richard Gere), Abby (Brooke Adams) et la soeur de Bill Linda, partent pour le Texas pour trouver du travail, et sont engagés dans un grand domaine. Bill pousse Abby à répondre aux avances du fermier (Sam Shepard), dont il sait qu'il est atteint d'une maladie incurable. Mais les choses ne se déroulent pas conformément aux souhaits de Bill, et le drame survient.
Le génie de Malick est de faire d'une banale histoire d'escroquerie et d'un triangle amoureux un film plein de poésie, de sensibilité, de force aussi.
Malick, pour ceux qui n'auraient pas encore la chance de connaître son oeuvre, est le cinéaste de l'économie. Economie de dialogue, économie dans le jeu des acteurs. Mais Malick c'est aussi un cinéma sensuel. Pas au sens de sexuel, de peau dénudée etc... Non. Malick fait appel à tous les sens du spectateur. La vue evidemment, mais aussi l'ouïe; il arrive à nous faire partager le goût et les odeurs. De la prairie poussiéreuse, du blé fraîchement fauché. La chaleur, la sécheresse.
La nature, à la fois miroir des comportements humains et des émotions des personnages (un peu à l'image des oeuvres des Romantiques au 19ème), et entité vivante,  personnage à part entière est une constante dans l'oeuvre de T. Malick, et une fois encore, elle est superbement filmée. 
Tout cela mis bout à bout donne un film esthétiquement superbe, une histoire tragique. Une sorte de chute du paradis biblique (rappelons-nous que le titre original est Days of Heaven), on sent rapidement que cette histoire ne peut que finir mal.  Je lui ai toutefois préféré Le nouveau monde (de pas beaucoup, mais quand même).

Commenter cet article

F
Je n'ai jamais vu ce film en plus j'aime beaucoup l'affiche !
Bonne journée ma Choupy !
Répondre
S
Je suis vraiment contente que tu aies aimé ce film !  Pour répondre à Yohan, je n'ai pas été non plus convaincue par le nouveau monde, mais j'ai adoré Les moissons du ciel, je pense donc  que tu peux le voir sans trop de craintes   
Répondre
C

Merci d'avoir porté à ma connaissance ce film! un beau moment de ciné!  


C
Mallick est un cinéaste culte comme peut l'être John Cassavettes. Tous les films de Terence Mallick me touchent, à commencer par "La ligne rouge". On n'a jamais aussi bien filmé la guerre, l'horreur et en même temps, je rejoinds Choupy, autant de sensualité.
Répondre
C

Christian, un fois de plus vous dites en peu de mots ce que je mets tant de temps à écrire... ;o))


E
(euh, désolée, le "barvarde, pardon" était en trop... pour une fois, justement, que je faisais court !)
Répondre
C

*rires* javais vu ça!!


E
Comme toi, j'avais a-do-ré Le Nouveau Monde (à tel point que je suis incapable de prêter mon DVD, tellement il m'est précieux...) (hum). Je ne suis vraiment pas fan de Richard Gere, mais je te fais confiance, je suis sûre que je pourrais aimer ce film...
Répondre
C

hihihi!! moi non plus je ne suis pas fan de Richard.


Nous sommes sociaux !