Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La chambre de la Stella

Publié par Choupynette de Restin sur 28 Août 2008, 15:54pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Les romans autobiographiques ou mémoires, peuvent être des oeuvres particulièrement intéressantes, notamment dans le cas de personnages historiques. Pour ce qui est de personnes moins exposées, et dont l'action n'a pas eu d'implications notables dans l'Histoire, l'intérêt de tels écrits est parfois moins évident. Ce que Bluegrey a noté récemment.
La chambre de la Stella, écrit par Jean-Baptiste Harang, retrace l'enfance de ce dernier et ses souvenirs de la maison familiale de Dun-le-Palestel. En voici la quatrième de couverture: "Chaque maison cache un secret, les murs ont des oreilles mais la bouche cousue. lI faut poser longtemps la joue contre leur sein, comme un docteur fiévreux, pour les entendre respirer. A Dun-le-Palestel, dans la Creuse, la maison de famille du narrateur en a si gros sur le cœur et tant à dire qu'on va la confesser, pièce après pièce, l'écouter se raconter, souvenirs dérangés, vérités arrangées, les choses et les gens tels qu'ils furent, les échos et les ombres qu'il en reste. Elle finira bien par lâcher ce qu'elle sait. Elle sait l'histoire d'un père qui, lui, avait choisi de se taire."
Récompensé par le prix Inter 2006, ce court roman d'à peine 150 pages est un condensé de souvenirs, qui ne concernent vraiment que celui qui les a couché sur le papier. Et tombe donc dans la deuxième catégorie des autobiographie/mémoires: les inutiles. Peut-être pas inutile pour l'auteur, qui a certainement ressenti le besoin de relater ces évènements, mais pour le lecteur. Rien à retirer de cette lecture passablement ennuyeuse. Il ya quelques temps de cela, un blogueur posait la question "pourquoi lit-on?". Pour ma part, un livre doit m'apporter quelque chose:  un sourire, de la réflexion, de l'action, de la détente, de l'émotion, bref, il doit être un plus. Je dois pouvoir me dire que ma lecture ne fut pas vaine.
Ici, il n'y a aucune réflexion, pas de "morale" (même si je n'aime vraiment pas ce mot réducteur et connoté). Je comprends le besoin de se raconter. Mais mis à part le potentiel pouvoir de catharsis de l'écriture pour l'auteur, quel intérêt ici que ce récit parfois décousu d'une enfance ni vraiment heureuse, ni vraiment malheureuse, sur laquelle plane un secret dont on n'est pas sûr qu'il ait vraiment pesé sur l'auteur? Vite lu, ce livre sera donc vite oublié.

Commenter cet article

Nanne 01/09/2008 17:05

Tu viens de me confirmer l'inutilité de certains livres, Choupy, dont celui-ci pour lequel je n'ai lu que des articles le jugeant sévèrement. Pas de quoi donner envie d'en commencer sa lecture :o((

sarah 30/08/2008 03:22

je passe mon tour moi aussi! pas fan des autobio moi non plus...

Karine 29/08/2008 13:20

Déjà que les autobio, c'est pas mon fort... si c'est plate en plus!  Vite, vite, passons!!!!

choup 29/08/2008 18:31


eh oui... c'est un genre assez casse-gueule je dois dire....


Gaël 29/08/2008 01:55

Pourtant l'inutilité du livre est dénoncée dès la première phrase de la 4ème de couverture : "Chaque maison a un secret...". Oui, ben c'est pas pour ça que chaque personne va raconter sa vie! Allez hop, poubelle!

choup 29/08/2008 18:30


Je te trouve très en forme dis moi! :D


anjelica 29/08/2008 00:54

Il s'est fait son petit plaisir ...Si j'avais des talents d'écrivain,  avec ma famille , il y aurait de quoi écrire, de quoi rire et de quoi pleurer dans les chaumières :):):):) 

choup 29/08/2008 18:30


pareil de par chez moi... y'en a à raconter!!!! c'est pas pour autant que je veux me faire publier! Mais de toute façon je n'y arriverais pas, je ne suis pas
journaliste à Libé!


Nous sommes sociaux !