Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Celestial navigation - Anne Tyler

Publié par Choupynette de Restin sur 10 Août 2008, 08:36am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Pour l'été je m'étais dit que je me pencherais bien sur des lectures faciles, ou du moins pas trop tristes. C'est pour cela notamment que j'avais lu Le magasin des suicides. J'ai dévié à mon idée avec Quand l'empereur était un Dieu mais je ne le regrette pas. Et donc, je m'étais dit, une romance qui finit bien, pourquoi pas?
En conséquence me voilà partie de ma médiathèque avec quelques livres, dont cet ouvrage d'Anne Tyler, dont j'ai manifestement mal lu la quatrième de couv...
Bref. Au fait, me dites-vous!
Jeremy a 38 ans, toutes ses dents, mais pas forcément un physique de jeune premier. Il ne sort jamais de chez lui, enfin de chez sa mère, par peur de l'extérieur, et reste à travailler sur ses sculptures dans son studio. Lorsque sa mère décède, il hérite de la maison, au grand dam de ses soeurs, et des pensionnaires, pour la plupart des personnes âgées. Et un jour, une jeune femme, Mary, arrive avec sa petite fille Darcy et emménage. Jérémy, qui a pourtant bien du mal à communiquer avec les autres, parviendra à demander Mary en mariage.
Dit comme ça, on a vraiment l'impression d'une romance toute simple. C'est ce que je me disais aussi, mais que nenni point du tout! Anne Tyler, comme je l'ai découvert en examinant plus attentivement la couverture de l'ouvrage a obtenu le prix Booker (équivalent de notre Goncourt en Grande Bretagne) pour Breathing lessons, donc on n'est vraiment pas dans la catégorie "eau de rose et fleur bleue" vendue dans le supermarché du coin (même si les blogueuses parisiennes nous ont démontré que parfois, au rayon galipettes, il peut y avoir de bonnes surprises!).
Et de fait, j'ai adoré cette lecture, on y rentre lentement, et puis on ne peut plus s'en détacher. Tyler alterne les points de vue, chaque chapitre retraçant une période de la vie des habitants de la maison selon Miss Vinton, Jeremy, Mary, Olivia... Les femmes s'expriment à la première personne, pas Jeremy. Probablement parce que cet homme ne sait pas bien communiquer avec les autres; Son mode d'expression est son art. J'ai aimé tous ces personnages, même ceux qu'il était moins agréable de lire de part leur amertume. 
Tyler nous raconte les relations qui se tissent, se défont, les rêves de uns, les attentes des autres. Mais surtout, elle nous parle de ce fossé qui existera toujours entre les êtres, aussi proches soient-ils. De ce que de simples mots, pourtant pas malintentionnés, peuvent détruire, sans jamais pouvoir reconstruire.
Donc, comme je vous le disais, il ne s'agit pas d'une lecture facile, dans le sens où il n'y a pas de happy end, mais quel bonheur de lire ce livre! j'ai aimé le style, les personnages. Tout. J'ai découvert Anne Tyler par hasard, et je la relirai avec plaisir.

Commenter cet article

anjelica 11/08/2008 22:12

Comme c'est agréable ces belles surprises de lecture :) Cela fait toujours un bien fou quand cela nous arrive !

chiffonnette 11/08/2008 18:27

Je note! Ca a l'air d'être dans la veine de ce que j'aime le plus dans le roman anglais! ;_-)

Isil 10/08/2008 19:51

Je t'ai taguée!

betty 10/08/2008 17:12

Super! Je vais donc partir en Ecosse avec 300 titres de séries bbc à rechercher et je-préfère-ne-pas-compter-combien de titres de romans dans mes petits papiers hum ;--) .  Il a l'air vraiment excellent!

yueyin 10/08/2008 17:08

ohoh voilà qui est intéressant... trèèèès intéressant !!! ;-)

Nous sommes sociaux !