Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Alfons Mucha #2

Publié par Choupynette de Restin sur 8 Août 2008, 09:23am

Catégories : #Arts et Lettres

Après avoir évoqué l'oeuvre, ou du moins une partie de l'oeuvre, de Mucha en rapport avec le théâtre à travers ses affiches de Sarah Bernhardt dans ce billet, je vous propose aujourd'hui de nous concentrer sur ses affiches publicitaires.

Au centre de celles-ci était presque toujours une femme. Cette belle devint le centre de toutes ses affiches, et un peu aussi sa marque de fabrique, quel que ce soit le produit en réclame. Telles des messagères des plaisirs luxueux de l'existence, elles restent intemporelles avec leur expression rêveuse et pensive.
De fait, on remarque que le produit pour lequel elles font la publicité est au second plan, représenté de manière relativement discrète, par un texte ou un attribut correspondant. Comme par exemple pour ces affiches pour la marque Job:Sur cette première affiche, datant de 1896, le nom de la marque est partiellement caché par la tête de la femme et notamment sa chevelure. On reconnaît toutefois le sigle de la marque qui est utilisé comme motif décoratif.
 

On voit sur cette deuxième affiche que, à l'instar de la première, on retrouve le sigle de la marque comme décoration, sur l'étui du papier à cigarettes et sur la broche retenantles pans de son drapé. L'inspiration pour cette femme, Mucha la trouve dans l'un des sibylles de la fresque du plafond de la Chapelle SIxtine par Michel-Ange au Vatican. Mais les cheveux sont comme vous l'aurez remarqué une constante dans l'oeuvre de l'affichiste. Les longues mèches, stylisées en arabesques et en volutes, ou alors flottant librement au vent, enveloppent tout le corps et son parfois même le véritable centre de la composition. Autre exemple frappant, cette affiche pour les cycles Perfecta:
On ne voit en fait que très peu le produit, le vélo. La structure de l'affiche est fragmentée et celle-ci s'adresse directement au spectateur. Cette publicité illustre la conception très moderne que Mucha se faisait de cette discipline. Il ne représente pas une cycliste dans la nature, comme l'auraient voulu les conventions de l'époque, mais exprime la dynamique de ce moyen de locomotion en faisant littéralement flotter les cheveux de la jeune femme.
Autres exemples d'affiches publicitaires:

La prochaine fois j'évoquerai l'art de Mucha sous diverses formes: décoration et bijoux.

Commenter cet article

mika 02/12/2008 13:23

bravo tu as fait un super article sur mucha, tant descriptif que historique.
bravo pour ton travail qui m'a un peu aidé pour une étude sur mucha.
merci et continu ainsi

Essel 24/08/2008 19:43

J'adore Mucha. J'ai eu la chance de voir à Prague cet été une salle entièrement décorée par lui, ainsi qu'un vitrail de cathédrale. Merci de le faire connaître !

La liseuse 09/08/2008 16:40

Ton précédent billet sur Mucha m'a donné envie de mettre un de ses peintures sur mon blog. Je trouve son univers artistique fabuleux !

dasola 09/08/2008 14:59

Bonjour Choupynette, je connais Mucha grâce aux biscuits Lefevre-Utile. J'ai même eu un puzzle qui représentait une de ses affiches, très agréable à faire. Les dessins sont superbes, quel précisions dans le trait. Bonne journée.

Yohan 09/08/2008 11:25

Très grand artiste que Mucha. J'ai eu l'occasion de visiter le musée qui lui est consacré à Prague (je sais, ce n'est psa la porte à  coté) qui montre un saspect un peu méconnu de Mucha en France, qui est l'exaltation du sentiment national de sa région natale face à l'Empire austro-hongrois notamment. Un petit musée très intéressant !

Nous sommes sociaux !