Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The remains of the day - Kazuo Ishiguro

Publié par choupynette de restin sur 11 Juillet 2008, 10:54am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

James Stevens est majordome. Au cours d'un voyage qui lui fera traverser une partie de l'Angleterre pour aller à la rencontre de Miss Kenton, gouvernante, il se remémore leur passé commun, aux commandes de la domesticité de Darlington Hall.
Par anecdotes successives, il nous fait part de sa conception du majordome idéal, de ce que furent les grands moments de sa carrière, côtoyant les grands du pays, vivant, incarnant son idéal professionnel : « dignity in keeping with one's position ». Intercalant récit du présent et voyage vers Little Clevedon, et réminiscences du passé, Stevens retrace toute une vie dévouée au service de ses « maîtres » et de son métier.
Rien de bien extraordinaire dans cette existence, pourrait-on croire. Et pourtant, Ishiguro nous donne à voir une vie bien remplie et qui pourtant n'a pas été « vécue » pleinement.
J'ai été frappée par la capacité de l'auteur à incarner par la structure même des phrases, par le vocabulaire employé, le caractère de Stevens, sa personnalité. En quelques lignes, le lecteur comprend quel genre de personnage est ce « butler » si imprégné de ses responsabilités, qui met tant d'énergie à être le meilleur possible. En creux de ce récit candide fait par Stevens de ses années passées au service de Lord Darlington, de ses relations avec les autres employés et notamment Miss Kenton, se dessine un portrait tout en nuance, à la fois d'un homme, mais aussi d'un monde fini, avec toutes ses valeurs, ses codes. Au terme de ce voyage, de ces réminiscences, Stevens comprendra, sur le tard, tout ce qu'il n'a pas su ou voulu voir. Comment son ambition de servir au mieux aura été un carcan qui l'aura enfermé dans ses concepts de dignité, de loyauté.
Voilà un excellent roman, pas fait cependant pour ceux qui n'apprécient guère les récits sans véritable action, qui a donné un non moins excellent film de James Ivory évoqué il y a quelque temps ici dans un précédent billet, qui vient d'ailleurs d'être modifié pour l'occasion.



Lettre I

Commenter cet article

Cachou 10/12/2010 21:40



Tout à fait, Ishiguro a su retranscrire de manière incroyable cette manière "d'être" pourtant, très anglaise, détachée, qui se cache aussi derrière les apparences.



Choupynette de Restin 11/12/2010 11:02



oui;un auteur de grand talent!



rory 09/03/2009 10:31

Ce livre m'attend sagement. Je n'ai entendu que du bien sur  ce roman.

choup 09/03/2009 14:18


J'ai beaucoup aimé. C'est particulier, avec un rythme assez lent, mais c'est d'une grande subtilité. Et le film est magnifique!


choupynette 24/07/2008 10:40

ahhh toi aussi, ils finissent enterrés tes bouquins... pour certains, je serais même incapable de dire où ils sont!!!

Karine 24/07/2008 01:50

Tiens, tu me rappelle que ce livre doit être enterré quelque part sous la monstrueuse PAL... il faudrait qu eje le déterre!!!

Gaël 17/07/2008 00:29

Désolé, j'ai une tendance à être un peu fruste avec tout le monde. Toutes mes confuses...

choupynette 20/07/2008 12:20


tu es pardonné... ;D


Nous sommes sociaux !