Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après avoir découvert XIII, je me suis récemment laissée embarquer par une autre production de Van Hamme, Les maîtres de l'orge, prêté par ma "partner in crime" Yue Yin. Comme son titre l'indique, il s'agit d'une saga familiale, débutant en 1854 pour finir en 1997. Nous suivons la famille Steenfort, fabriquants de bière belges. Chaque tome est consacré à la vie, l'action d'un membre de la famille, et cela commence avec Charles, jeune ouvrier recueilli par des moines fabriquant eux-mêmes le blond breuvage, qui parvient à s'élever grâce à son talent, mais surtout à un mariage de raison bien au-dessus de sa condition. Van Hamme évoque les rivalités, la montée du socialisme, l'impact de la première guerre mondiale, les mutations économiques, dans une intrigue enlevée.
Au contraire de XIII, pas de sac de nœuds à démêler, mais des relations complexes, une vieille histoire qui aura des répercussions des décennies plus tard... le tout sur fond d'histoire, économique, politique, de la Belgique, de l'Europe. On suit ainsi l'évolution de la condition des travailleurs, l'essor du socialisme, la mondialisation, etc. Chaque tome s'ouvre sur un texte d'explication de la situation économique du secteur des brasseries et sur un bref résumé des années s'étant écoulées depuis la fin du tome précédent.
Cette saga se déroule sur 7 tomes et un inédit. Ce dernier est une excellent idée, puisqu'il s'agit de « scènes coupées » si l'on peut dire, qui nous content des évènements évoqués dans les autres tomes, mais pas dessinés. J'ai trouvé que ce dernier tome était un apport non négligeable, qui ajoute à la qualité de cette série.
Tag(s) : #Ma bibliothèque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :