Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Animal Farm

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Avril 2008, 09:22am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Voilà un petit bijou de ce que j'appellerai la littérature engagée. George Orwell, célèbre aussi pour l'excellent 1984, est un auteur particulièrement agréable à lire, extrêmement enrichissant.
Agréable à lire pour son côté satirique, son humour noir (pour parler des Rouges...), Animal Farm est

 

une remarquable analyse de la révolution russe et de ses déviances vers un état totalitaire, et la reproduction des inégalités. Humour parce que les cochons symbolisent les membres du parti communiste, vision parce qu'Orwell expose le rôle de la classe moyenne, toujours réfractaire au changement, au travers de la jument Mollie, qui finit par s'en aller dans une autre ferme. Orwell symbolise ainsi précisément le fait que tous les animaux - et par extension - tous les hommes ne sont pas identiques.
Autre exemple, Moïse (Moses), le fidèle compagnon de Mr Jones, le fermier expulsé par la révolution. Espion à la solde des humains, il raconte aux autres animaux l'histoire de la Sugarcandy Mountain, où tous les animaux vont après leur mort. Grâce à ce personnage, Orwell dénonce l'Eglise et l'emprise qu'elle a sur le peuple ignorant, ainsi que son étroite collaboration avec les dictatures. L'auteur critique en outre la théorie de Marx selon laquelle le communisme "chasserait" l'Eglise, les ouvriers ne ressentant plus l'accoutumance à "l'opium du peuple".
Ainsi, loin de n'être qu'une critique éclairée (souvenez-vous qu'à l'époque les voix indépendantes qui s'élevaient contre la propagande soviétique étaient encore assez peu nombreuses) du régime soviétique et du marxisme, Animal Farm dénonce aussi les faiblesses et les hypocrisies du capitalisme. Orwell met dos à dos les deux grandes idéologies qui auront façonné le XXème siècle. En ce sens, cette lecture sous forme de fable à la La Fontaine, est fort intéressante.
Sous une forme beaucoup plus sombre, et peut-être plus riche encore, probablement à cause du concept d'anticipation, Orwell dénonce également les déviances de nos sociétés dans 1984.

Commenter cet article

Nanne 06/05/2008 21:47

"La ferme des animaux" est un vrai bijou de la littérature anglaise avec le cynisme qui va avec, Choupynette. Oser critiquer le communisme à une époque où il était encensé dans le monde, il fallait du courage !!! Tu devrais lire un des plus beaux livres d'Orwell sur son engagement dans la guerre d'Espagne "Hommage à la Catalogne". Très éloigné de "1984" et de "La ferme des animaux", mais magnifique.

choup 07/05/2008 10:37


Ah je note cette référence, que je ne connaissais pas!


Virginie 04/05/2008 12:23

George Orwell a le don de me démoraliser à chaque fois surtout dans 1984;o)

choup 04/05/2008 22:42


Ah ben, question optimisme y'a mieux, c'est sûr! mais tu remarqueras que les livres d'anticipation sont rarement optimistes!


Choupynette 02/05/2008 17:45

Absolument pas!!! Encore une preuve de manipulation politique....qui finit par faire dire le contraire de ce qu'évoque l'auteur. Mais il est vrai, cela ne m'étonne guère!

Georges F. 02/05/2008 16:36

Saviez-vous que ce livre avait été présenté par des critiques communistes comme une virulente critique du capitalisme ?

Nina 01/05/2008 09:44

Ce titre je le note et le lis absolument !

choupynette 01/05/2008 18:06


;o)


Nous sommes sociaux !