Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Mariage à la mode

Publié par Choupynette de Restin sur 3 Avril 2008, 09:23am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur


Katherine Mansfield est un des rares auteurs néo-zélandais à être mondialement connus. Née en 1888 dans la capitale, Wellington, elle part avec ses parents en Angleterre en 1903. Là-bas, elle fera la rencontre de Virginia Woolf ou de DH Lawrence. Elle meurt en  1923. Elle aura publié de nombreux écrits dans des revues telles que The native companion (en Nouvelle-Zélande) ou Rythm au Royaume Uni. Deux recueils paraîtront: Félicité en 1920 et La Garden party en 1922.
J'ai donc choisi deux nouvelles, parues chez Folio, Mariage à la mode, précédé de La Baie.
La Baie, comme son nom l'indique nous dépeint l'univers d'une petite communauté dans une baie en Nouvele-Zélande. On y rencontre successivement des couples, des enfants, toutes sortes de personnages donc, sans qu'aucune intrigue à proprement parler ne soit ébauchée. Il s'agit véritablement d'une grande fresque, au sens pictural du terme, qui nous fait découvrir un jour banal dans un lieu X. Pas vraiment d'intérêt anthropologique dans cette nouvelle, mais une magnifique écriture, sensuelle et poétique. Des scènes de la vie de tous les jours, les espérances des habitants, la tristesse de certains, la légèreté d'autres. Mansfield  y porte un regard à la fois distant et tendre sur ses contemporains.

 

 

La seconde nouvelle Mariage à la Mode, est beaucoup plus courte, mais elle est d'une puissance peut commune. Du moins, elle m'a marquée. William est avocat à Londres, il rentre tous les week-ends dans sa maison retrouver sa femme et ses deux enfants. Mais, il ressent de l'angoisse à ce retour, et à raison. Sa femme Isabel, depuis leur déménagement, a changé. Elle a surtout de nouveaux amis, qui monopolisent toute son attention, et l'ont profondément changée. De fait, pendant tout ce court séjour que Mansfield nous donne à voir, William se verra imposer, et à ses frais, les amis de sa femme, dilettantes et parasites. Il sera leur sujet de raillerie. Il repartira sans avoir beaucoup vu sa femme. Et lui écrira dans le train le ramenant vers Londres une lettre, sous forme de déclaration d'amour renouvellée. Que sa femme lira à haute voix pour le plus grand plaisir (méprisant bien sûr) de ses amis. Malgré un sursaut de lucidité sur son comportement, Isabel retournera auprès de ceux-ci, reportant avec désinvolture à plus tard (quand?) sa réponse à William.
La force de cette nouvelle est la retenue de l'auteur. Elle raconte précisément ce qu'il se passe, sans jamais indiquer sa pensée. Au lecteur de se faire son idée. Et pourtant, j'ai senti une grande violence dans cette nouvelle. La violence de l'abandon de cet homme sensible, plein d'incomphréhension face à cette épouse subjuguée par ses nouveaux amis. J'ai été prise d'un fort ressentiment à l'égard d'Isabel, qui donne en pâture à ses "amis" cette lettre, et qui préfère leur amitié intéressée à la sincérité maladroite de son époux. Et c'est là il me semble toute la force de l'écriture de Mansfield.

Deux nouvelles, donc, qui donnent à voir tout le talent de cet auteur. Un bien belle découverte.

Challenge ABC 2008
Lettre M, Nouvelle-Zélande

Commenter cet article

Alice 02/08/2008 17:55

Oui tu parles très bien de la seconde nouvelle Mariage à la monde et de la cruauté d'Isabelle face à se pauvre William. Mansfield a une écriture remarquable !

Choupynette 15/04/2008 12:47

J'ai eu un énorme coup de coeur!

Naïk 14/04/2008 22:44

Je note également ! L'approche que tu souligne dans la 2e nouvelle m'intrigue et me donne envie de la découvrir !

chiffonnette 05/04/2008 07:24

Je ne connais cet auteur que de nom mais je vais m'empresser de  la lire!!!

choupynette 05/04/2008 16:31


Ce fut une excellente surprise pour moi. autant son style que ses histoires!


florinette 04/04/2008 18:31

C'est une bonne idée de découvrir un auteur par ses nouvelles et en plus dans ce format à prix modeste ! ;-)

choupynette 05/04/2008 16:32


Exactement!!! c'ets vrai que certaines fois, cette collection laisse sur sa fin (surtout lorsqu'il s'agit d'extraits) mais la plupart du temps, je trouve que
c'est un moyen agréable de découvrir un auteur, sans se lancer dans de gros pavés!


Nous sommes sociaux !