Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Black Album

Publié par Choupynette de Restin sur 2 Novembre 2007, 17:59pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Ce  livre de Hanif Kureishi, écrivain d'origine pakistanaise, trace les quelques mois de vie d'un étudiant qui oscille entre conduite libérée et libérale, et une tentation  islamiste qui ne dit pas son nom.
Shahid est fils d'un  propriétaire d'agence de tourisme. Originaire de Karachi, la famille y retourne de temps en temps, mais le père n'approuve pas  le penchant trop religieux de ses compatriotes. Lui  a vraiment voulu s'intégrer dans son pays d'adoption, le Royaume Uni.
Shahid quant à lui, vient d'entrer à l'Université. Pas la mieux cotée de Londres, loin s'en faut. Beaucoup d'enfants d'immigrés, un quartier pas très reluisant.  Mais Shahid veut fuir son futur tout tracé dans l'agence de voyage familiale et rêve de devenir écrivain. blackalbum.jpg
Il va se retrouver  au sein de ce qui va rapidement s'avérer un groupuscule si ce n'est terroriste, du moins activiste religieux.  Un groupe emmené par Riaz, un personnage assez énigmatique, imprégné de religion, sûr de sa foi et de ce qu'il doit l'imposer aux autres. Il est secondé par Chad qui, après un parcours chaotique, s'est tourné "résolument" (c'est un euphémisme) vers la religion. 
Mais Shahid est aussi attiré par Deedee, professeur à la fac. Avec elle, il connaîtra la passion charnelle débridée, les soirées bien arrosées, la drogue.  Avec elle, il laisse parler le "would be" écrivain qui est en lui. Ce qu'il ne peut évidemment pas faire avec le groupe de Riaz qui n'aime ni la musique, ni toute forme de divertissement, et encore moins les écrivains.
Tout au long de ce livre très intéressant, nous suivons les questionnements de Shahid qui veut s'intégrer et se pose beaucoup de questions sur son statut dans un pays majoritairement Blanc. Il oscille un peu malgré lui entre sa relation débridée avec Deedee et son appartenance à ce groupuscule religieux. Elle est blanche, le groupe est constitué entièrement de Pakistanais.
J'ai trouvé le style assez moyen, ce qui explique probablement pourquoi j'ai mis autant de temps à lire ce livre.  Mais la réflexion sur la tentation communautariste et religieuse est intéressante et montre à quel point  il est facile de "tomber dans le panneau".  Un panel de personnages secondaires éclaire le lecteur sur toute la période du milieu des années 90 à Londres et l'univers étudiant et social de l'époque. 
Un livre intéressant donc, mais je suis bien contente de l'avoir enfin fini.

Commenter cet article

yueyin 05/11/2007 13:16

J'avais été plutôt bousculé (dans le bon sens littérairement) par le bouddha de banlieue du même auteur. Je ne me souviens pas d'un style laborieux, plutôt d'une ambiance assez glauque et pesante associé à un fond assez dérangeant sur le milieu pakistanais londonien...

Choupynette 06/11/2007 16:42

Je crois que jen'accroche tout simplement pas au style de l'auteur.

Choupynette 05/11/2007 12:19

Bizarre en effet...

Gaël 05/11/2007 00:52

Bizarrement, tu me donnes envie de relire Le Bouddha de banlieue du même auteur, que j'avais adoré il y a quelques années.

nicolas 03/11/2007 14:30

Découvrir un personnage perdu dans un monde aux conceptions opposées à sa culture originelle. Le voir évoluer, hésiter entre ses envies et ses devoirs, se poser des questions existentielles est  intéressant. Toutefois, vu ta difficulté à le terminer, je ne sais pas si je me laisserai tenter.

Choupynette 04/11/2007 20:11

Je pense que sur le sujet, on peut trouver plus agréable à lire. là ce fut quand même assez laborieux!

Nous sommes sociaux !