Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Zoli

Publié par Choupynette de Restin sur 16 Octobre 2007, 09:56am

Catégories : #Ma bibliothèque

Zoli est un ouvrage inspiré de la vie de la poétesse tzigane polonaise Papusza. Colum McCann nous emmène dans l'univers si particulier des Rom.  Un univers fait de joies, de chansons, de tragédies et de misère pécuniaire.  Mais d'une grande richesse culturelle.
Zoli est une jeune fille élevée par son grand-père, une sorte d'érudit de sa communauté puisqu'il lit.  Zoli est déjà, zoli-copie-1.gifde part cette éducation particulière, une personne à part.  Mais dans une communauté où l'oral prime sur l'écrit, elle crée des chansons et des poèmes qui la rendent célèbre. Et pour son malheur, elle est "récupérée" par le Parti communiste lorsque celui-ci installe son emprise sur la Tchécoslovaquie.
Zoli la farouche, la poétesse, est alors tiraillée entre deux mondes, deux cultures. Et au final, elle n'appartient ni à l'une, ni à l'autre.

Ce livre nous parle de la vie d'une femme, mais aussi de celle d'un peuple, de l'humanité dans sa complexité, sa cruauté. C'est une histoire d'exil, exil de soi mais aussi de son peuple. Et peut-être surtout un livre de la différence. Entre les peuples, les cultures, les êtres. Zoli, femme entière, n'est plus chez elle nulle part. N'est d'aucun monde, si ce n'est le sien, personnel, intime.
Je me suis laissée porter par le style de l'auteur, j'ai dévoré les pages, et pourtant. Je n'ai pas vraiment été touchée par Zoli. il me semble que les personnages manquent un peu de profondeur. Cela reste une très agréable lecture, un voyage à travers le temps et les cultures, qui nous parle de l'âme d'une femme, et d'un peuple. Un livre mélancolique.
Merci à BlueGrey de me l'avoir prêté!

Commenter cet article

emiLie 15/03/2010 22:04


Le résumé que tu fais de ce roman me tente beaucoup, en plus il doit être sorti en poche... mais tes impressions me refroidissent un peu...


Choupynette de Restin 16/03/2010 12:40


Yue Yin l'a lu et a beaucoup aimé (voir son billet ici)


C. Sauvage 21/10/2007 18:25

Pour Krolinh, il s'agit des "Saisons de la nuit". Pour ceux qui cherchent d'autres titres plusieurs possibiltés. Vous aimez le court et l'imparable: un livre de nouvelles magnifiques: "Ailleurs en ce pays". Vous préférez les symphonies, "Danseur", un chef d'oeuvre polyphonique. Voius êtes un homme ou une femme qui qui veut comprendre comment ça marche les pères et les fils: "Le chant du coyote".L'Irlande reste à ce jour la championne du monde des prix Nobel de littérature par habitants. Alors si vous croyez que certains ont perdu la main, allez vers Colm Toibin, Joseph O'Connor, Robert McLiam Wilson, etc. It's raining bloody irish books!!!!

Choupynette 21/10/2007 20:36

J'adore pour ma part O'Connor dont je souhaite lire redemption falls, et Toibin fait partie de ceux que je veux découvrir. merci en tout cas, cher Christian pour ces références!

Emeraude 18/10/2007 09:40

je viens pas assez souvent par chez toi choupynette!!!Je l'ai dans ma PAL depuis un petit bout de temps déjà mais il pleut des livres sur Paris! (j'exagère, en fait il pleut des livres chez Tamara ;-)).Enfin, j'ai voulu le lire tout de suite après l'avoir acheté et puis d'autres me sont tombés sous la main.... bientôt !(en attendant, je ne lis ton post qu'en diagonale!)

Choupynette 18/10/2007 11:32

It's raining books, alleluia!!! A++

yueyin 17/10/2007 23:22

Elle  me tente bien cette zouli quand même, pour voir... et de toute façon c'est un auteur que j'aimerai découvrir :-) encore un !

Choupynette 18/10/2007 11:31

Un de plus, un de moins..au point où on en est, est-ce que ça fait une différence?

Eireann Yvon 17/10/2007 22:47

Bonsoir.Une réflexion qui n'engage que moi, je trouve que les auteurs irlandais perdent une certaine profondeur et un certain lyrisme dès qu'ils quittent le sujet irlandais, Colum McCann en est un exemple, Trevor William dans ses écrits italiens aussi!Yvon 

Choupynette 18/10/2007 11:30

Cher Yvon, n'ayant pas lu de prose irlandaise récemment mis à part Zoli, je ne peux pas m'avancer sur ce sujet. Mais de fait, si les irlandais sont sur la mauvaise pente littéraire, je trouve ça dommage.

Nous sommes sociaux !