Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


12 years a slave

Publié par Choupynette de Restin sur 24 Février 2014, 15:52pm

Catégories : #Petit & grand écran

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQwq2NLEDykD18321R7Aw9x7lorYx3iitPPo1DdH_V5vUh6TTzlfTA3EjHXCommençons d'ores et déjà ce billet par énoncer un principe de base pour moi : faire la différence entre le sujet et le film. Le sujet ici est connu: un homme, Solomon Northup, Noir, vivant à Saratoga, près de New York dans les années 1840. Noir et libre, musicien, marié et père de deux enfants. Il est enlevé pour être vendu comme esclave dans le Sud. 12 ans où il n'est plus que du bétail. Moins que du bétail. La propriété de ses "maîtres", bon à trimer seulement. Dire que ce qui lui arrive, et plus largement dire que l'esclavagisme est ignoble, immoral, atroce (on pourrait en rajouter dans les qualificatifs et les superlatifs)... c'est enfoncer des portes ouvertes. On ne peut qu'être révolté bien sûr à l'image de ces hommes, femmes et enfants, battus, mutilés, humiliés, dégradés.

Malheureusement, cela ne fait pas de 12 years a slave un bon film, de mon point de vue. Extrêmement académique dans sa forme, il appuie et appuie encore sur les détails abominables. De longs plans qui n'apportent rien de plus. Comme le plan sur le savon, après qu'une esclave a été sauvagement fouettée parce qu'elle avait osé, sur son jour de repos, aller sur la propriété voisine chercher du savon pour se laver. A l'instar de ce plan, le réalisateur insiste tout le long du film, en rajoute pour être bien sûr que le spectateur a bien compris toute l'absurdité, l'injustice et l'ignominie de la chose.

C'est lassant. C'est également très énervant de s'ennuyer autant devant un film qui avait tout pour me passionner du début à la fin. Pourtant je suis loin d'être une insensible, un coeur de pierre. Plutôt le contraire d'ailleurs.

J'ai l'impression que Steve McQueen, Noir lui-même, a tellement voulu montrer l'horreur de l'esclavagisme, qu'il en a fait des tonnes. Sur le même thème, Django unchained, avec toute la folie de Tarantino, est d'un niveau cinématographique très supérieur à mon sens. Et il n'épargne pas au spectateur, bien au contraire, les scènes abominables et la barbarie des Blancs envers les Noirs. Le casting quant à lui est excellent (sauf Brad Pitt qui anonne ses dialogues et fait la moue), Chiwetel Ejiofor (Solomon) est très bon, sobre, Lupita Nyongo ou encore Michael Fassbender (même si je trouve qu'il en fait parfois un peu trop).

C'est donc très déçue que je suis ressortie du cinéma. Et je suis probablement une des rares à avoir cet avis. Mais aussi terrible que soit l'histoire de cet homme, Solomon Northup, cela ne fait pas, pour moi, de 12 years a slave un bon film. De la même manière que certains romans/films sur la Shoah sont de mauvais romans/films. Je fais la différence entre le sujet et l'oeuvre artistique.

Commenter cet article

K
<br /> Un avis que je partage quasiment en totalité.<br /> <br /> <br /> Bien vu pour Fassbender sur la corde raide du cabotinage à<br /> certains moments !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Et ce film a eu l'oscar!! car comme l'a dit Helen Degeneres "Si ce film ne gagne pas l'oscar du meilleur film, vous êtes tous des racistes". Quel manque de discernement, quel simplisme....<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Non tu n'es certainement pas la seule à avoir cet avis, que je partage largement...<br /> Après avoir vu Hunger (beaucoup aimé) et Shame (pas aimé, glauque à souhait, beaucoup plus de forme que de fond), je m'attendais à autre chose. Ce film est un concentré de course aux<br /> Oscars.<br /> Cela n'enlève rien au caractère affreux, horrible de l'esclavage qui fait partie de l'Histoire et ne doit pas être oublié.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Hunger était vraiment dur, presque traumatisant comme film.<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Je ne suis pas assez cinéphile pour distinguer l'oeuvre de l'histoire, mais je comprends ton ressenti. D'ailleurs, ça me conforte dans mon envie de ne pas voir ce film s'il va trop loin dans la<br /> violence. Je suis trop chochotte.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Certaines scènes (comme celle que je décris, avec le plan sur le savon) sont vraiment dures, en effet.<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Oh zut alors, j'ai pour ma part apprécié ce film qui a réussi à me toucher, j'ai versé quelques larmes ...<br />
Répondre
C
<br /> <br /> la fille à côté de moi sanglotait tout ce qu'elle pouvait. Donc je sais qu'il a touché beaucoup de monde. Pas moi. :)<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Rebonjour Choupynette, entièrement d'accord qu'entre le Tarantino et le Mc Queen, on préfère le Tarantino et de loin (plus de second degré, un peu d'humour malgré le sujet) Et le point faible du<br /> film, c'est l'acteur qui joue Salomon, il est terne. Et pourtant j'avais apprécié les deux films précédents de McQueen (surtout Hunger). Bonne après-midi.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Hunger était excellent. Je n'ai pas vu Shame, les extraits ne m'avaient pas donné envie, malgré le grand talent de Fassbender.<br /> <br /> <br /> <br />

Nous sommes sociaux !