Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Une coïncidence inévitable

Publié par Choupynette de Restin sur 18 Juillet 2007, 14:28pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Ce premier roman de Katarina Nicklaus est une lecture à la fois agréable, et intéressante. Agréable par son style simple, sans fioritures. Intéressante car elle aborde la question cruciale du "lâcher prise". Combien de fois nous sommes-nous accrochés à quelque chose, vainement? Une coïncidence inévitable
Vincent, pilote d'avions, a un grave accident de moto sur le périph parisien. Seul à Paris, sans amis ni famille proches, il sera veillé par Florence, rencontrée des années auparavant. Le récit nous entraîne petit à petit dans le parcours de Vincent pour reprendre sa vie, et l'évolution de sa relation avec Florence. 
Le coma de Vincent empêche ses médecins de lui délivrer son certificat médical d'aptitude au vol professionnel. S'ensuit alors un long périple pour nos deux protagonistes, autant géographique que spirituel. 
L'auteur nous fait ainsi parcourir plusieurs régions de France, mais aussi le chemin parcourut en tant qu'êtres humains par Vincent, et Florence. La prise de conscience de Vincent sur son incapacité à voler, et par conséquent la nécessité de tourner la page, lâcher prise, donc. 
Un livre qui se lit d'une traite. Surtout ne vous fiez pas à la couverture. Rien à voir avec le récit. Un erreur à mon avis. La seule que j'aie pu relever dans ce livre. Sans longueurs ni lourdeurs, un joli livre sur la vie et la capacité des êtres à garder espoir et savoir saisir les deuxièmes chances.

Commenter cet article

Jo Ann v. 18/07/2007 18:15

Tiens, la semaine dernière je suis arrivée sur la page de l'éditeur, je ne sais pas comment d'ailleurs, et la couverture m'a repoussé immédiatement... comme quoi :(

Anne 18/07/2007 16:49

L'auteur s'explique sur la couverture sur son site. Interessant, mais pour ma part pas trés convaincant...

Nous sommes sociaux !