Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est un criminel un peu particulier, scientifique de formation, en cavale, qui espère passer sous les radars des narcos trafiquants mexicains dans une réserve naturelle au coeur des Appalaches. Rice Morton est cependant entraîné dans une affaire de trafic de vésicules d'ours (j'ai appris que ces plantigrades étaient massacrés pour en tirer la vésicule et les pattes dont les Asiatiques sont très friands). Criminel certes, donc, mais surtout amoureux de la Nature et bien décider à trouver qui est responsable de cette ignoble chasse sur "sa" réserve.

Repéré chez Brize, Dans la gueule de l'ours est à mi-chemin entre le polar et le roman de Nature Writing. James A. McLaughlin installe toute une atmosphère, les descriptions de la montagne et de la forêt sont souvent très belles. Rice Morton de son côté est un personnage attachant, même si au fil des pages on le découvre loin d'être un enfant de cœur. Originaire de l'Arizona, il est bien sûr un "étranger" pas franchement bien accueilli par les autochtones, les rednecks, d'autant plus que la chasse est très enracinée et la rancœur contre la réserve naturelle (privée) est vive.

Pas de coup de cœur dans cette lecture, car une partie du récit ne m'a pas complètement convaincue (celle où il part en chasse du ou des braconniers, où il hallucine etc.), mais j'ai cependant beaucoup apprécié toute la réflexion autour de notre rapport à la Nature, la chasse, la conservation etc. La partie polar est intéressante, les allers-retours avec le passé permettent de comprendre petit à petit le parcours et la personnalité de Morton, et la dernière partie est très rythmée, la tension monte, c'est bien fichu.

Une lecture très agréable.

Tag(s) : #Ma bibliothèque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :