Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle.  Liz (Dakota Fanning), une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille. Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur (Guy Pearce) leur rend visite. Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance…

Brimstone est à mon sens l'exemple typique d'un réalisateur bien intentionné, mais qui rate son film. Ici, il est clairement question du sort des femmes face aux hommes (prostitution, viols, inceste, soumission à l'époux). Qu'ils soient religieux extrémistes comme le fameux révérend qui poursuit Liz, ou tenancier de bordel, ils ne voient dans les femmes, les filles, qu'un objet de désir tout juste bon à être utilisé, qui doit obéir à tous les ordres sans jamais se rebeller. Rebellion, l'ultime outrage.

Cependant, le film pèche par excès de zèle. Martin Koolhoven accumule sur la pauvre Liz à peu près tous les malheurs face à un homme, le révérend, fou... et qui se sort d'à près toutes les situations (y compris une gorge tranchée suivie d'un incendie). Malgré tous ces efforts, Liz reste en butte à cette toute puissance du patriarcat. Il reste sa fille... qui on l'espère aura plus de chance. Je comprends l'objectif, mais cela n'en fait pas un bon film. Dommage.

Tag(s) : #Petit & grand écran
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :