Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Revoir Paris - Alice Winocour

Publié par Choup sur 30 Septembre 2022, 10:30am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

Mia, interprète de Russe notamment pour la radio, est survivante des attentats de novembre 2015. Blessée, elle passe ensuite plusieurs mois chez sa mère loin de la capitale, avant de revenir à Paris. Si certaines victimes se souviennent de tout, pour Mia c'est le contraire: le trou noir. Retourner dans la capitale et Revoir Paris, c'est aussi faire face à ce trou noir. Petit à petit, grâce à une association, elle parvient à retrouver la mémoire. Des flashes comme autant de pièces de puzzle qui la rapprochent de ce qu'il s'est passé ce soir terrible, dans ce restaurant où elle avait atterri par hasard, attendant que l'orage passe.

Au fil des rencontres, avec Mia, nous sont donnés à voir tous ces gens, tous ces drames, ces vies fauchées, ces vies transformées à jamais. La survie, puis la reconstruction est un chemin à la fois éminemment solitaire, mais aussi totalement communautaire. La communauté des victimes de cette soirée d'horreur absolue.

Si Virginie Efira n'a pas le César, honnêtement, c'est qu'une autre actrice aura été exceptionnelle. Elle est de quasiment tous les plans, d'une retenue et d'une puissance émotionnelle qui vous prend aux tripes. Fragile mais entêtée à savoir, retrouver celui qui lui a tenu la main pendant ces heures interminables.

C'est aussi Paris traumatisée qu'Alice Winocour filme...et Paris vivante encore et toujours. Paris son microcosme, ses individus souvent seuls, mais jamais totalement, les clandestins qui survivent tant bien que mal, mais qui sont indispensables etc.

Revoir Paris est un très beau film, qui souffre peut-être à un ou deux moments de toutes petites longueurs, mais c'est minime. Avec Mia, puis avec les personnes qu'elle rencontre dans le cadre de sa quête pour retrouver la mémoire et ce cuisinier qui lui a tenu la main, nous vivons ces mois si difficiles où il fallait digérer le traumatisme, réapprendre à vivre. L'attention des petits détails sur les derniers moments des disparus, le besoin de savoir, de se raccrocher à quelque chose pour peut-être tourner la page, dire au revoir. Avec la question, aussi, de savoir quelle vie mener désormais, revenir à l'ancienne n'étant plus possible...

Un moment entre le cinéma et le documentaire, très fort. D'ailleurs Revoir Paris a en parti été écrit par le documentariste Jean-Stéphane Bron et se nourrit du vécu du frère d'Anne Winocour, qui était au Bataclan. A voir absolument!

Commenter cet article

K
J'ai regardé la BA, et la musique est trop envahissante. pas envie, tant pis.
Répondre
C
Ah, ça ne m'a pas interpelé pendant le film...
A
Ah la la tu me donnes envie, moi qui n'ai plus envie d'aller au ciné !
Répondre
C
:))
I
J'ai hésité à y aller cette semaine, car je suis sûre qu'il est très bien (et je vois que tu confirmes). C'est juste que je n'avais pas envie de voir un film déprimant.. j'irai donc à un moment plus adéquat !
Répondre
C
Alors déprimant peut-être par les faits qu'il évoque, mais je t'assure qu'on en ressort (en tout cas pour ma part) pas du tout déprimé. Au contraire, c'est une célébration de la solidarité.

Nous sommes sociaux !