Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La saison de l'ombre - Leonora Miano

Publié par Choup sur 14 Septembre 2022, 12:36pm

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Nous sommes en Afrique sub-saharienne, quelque part à l'intérieur des terres, dans le clan Mulongo. Après un grand incendie, les fils aînés ont disparu ainsi que deux dignitaires du clan.  Les mères sont regroupées à l'écart, interdites de prendre part à la vie du clan. Quel malheur vient de s'abattre sur le village ? Où sont les garçons ?

Dans ce roman de Léonora Miano, nous suivons alternativement plusieurs personnages: Eyabe, l'une des mères, qui refuse d'être tenue pour responsable de la disparition de son fils, et décide d'aller au pays de l'eau, là où il est passé de "l'autre côté"; Ebusi quant à elle refuse de croire à la mort de son fils et l'attend obstinément; Ebeise, l'accoucheuse, la matrone du clan, âgée et respectée va les aider chacune à sa façon.

Si j'ai été un peu désarçonnée, ou du moins peu inspirée par des personnages n'étaient que très peu décrits donc difficilement "visualisables" pour moi, petit à petit l'histoire m'a embarquée : l'atmosphère presque mystique parfois, les détails de la vie du clan, sa cosmogonie, ses rituels etc. Et puis, le voyage d'Eyabe est semé d'embûches, il y a aussi Mutango, l'ambitieux et cruel frère du chef du clan.

Léonora Miano imagine dans une belle langue la découverte par un clan de l'horreur de l'esclavage, la capture par les voisins pour vendre aux hommes aux  pattes de poules venus du Nord par les eaux. En effet, si l'esclavage a été industrialisé par les Blancs, il existait déjà en Afrique, et des peuples et royaumes ont ainsi collaboré avec les Européens, vendant hommes, femmes et enfants contre des biens inconnus : tissus, verroterie, mousquets etc.

L'horreur, le déni, l'espoir, l'amour, Léonora Miano nous entraîne aux côtés de ses personnages dans un voyage initiatique terrible, déchirant. Elle nous parle de l'importance de la mémoire des ancêtres, mémoire des tragédies et des solidarités inattendues. Un très beau roman.

Commenter cet article

A
mais cette histoire ne me tente pas.
Répondre
A
J'aime beaucoup la plume de l'auteure, m
Répondre
C
tu l'as déjà lue donc. D'autres titres à me conseiller? J'ai vu Impératrice rouge?
A
Une autrice que je n'ai pas lue. Je vais la regarder ce soir à la Grande Librairie, son dernier roman me tente bien.
Répondre
C
Il a l'air bien en effet. Une belle découverte pour moi en tout cas.

Nous sommes sociaux !