Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare - Lorene Scafaria

Publié par Choup sur 1 Août 2022, 11:30am

Catégories : #Petit & grand écran

Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare - Lorene Scafaria

Je n'avais jamais entendu parler de ce film avant de le trouver dans les rayonnages de la médiathèque ( et de fait les critiques que j'ai pu en voir ne sont pas hyper enthousiastes). Je l'ai pris sur la foi du casting : Steve Carell et Keira Knightley. Et puis, une comédie romantique sur fond de fin du monde, avouez que ça n'est pas banal!

On annonce la fin du monde pour bientôt, et ce n'est pas un hoax: une météorite va frapper la planète dans trois semaines. Le film s'ouvre d'ailleurs sur l'annonce que la dernière chance de la dévier avait échoué. Cette annonce, Dodge (Steve Carell donc) l'écoute dans sa voiture, avec sa femme...qui décide alors de tout plaquer, y compris son mari. Le voilà donc, notre vendeur d'assurances, seul avec le chien Sorry... il va rencontrer sa voisine, Penny (Keira Knightley), encore une fois en rupture sentimentale. Passés quelques jours à se demander quoi faire de ces dernières semaines qu'il reste à vivre, les voilà parti en duo, elle pour revoir ses parents, lui pour retrouver son amour de jeunesse. Vous vous doutez qu'il y aura quelques péripéties.

J'ai été très étonnée, dans le bon sens du terme, par ce film qui explore le thème des bilans que l'on tire (quand on est en de fin de vie), des regrets, des opportunités que l'on n'a pas saisies, de l'amour. Lorene Scafaria nous promène parmi les différentes options qui s'offrent à l'humain quand il n'y plus rien à perdre. Certains font la fête non stop, d'autres se suicident ou se lancent et font ce qu'ils n'auraient jamais osé faire. Au fil du film, nos deux personnages voient la fin du monde prendre forme: plus d'essence, dernier JT, les pillages, mais aussi les réunions de famille, ceux qui font des stocks histoires de vivre le plus longtemps possible, etc.

Même si j'ai choisi le film sur son casting, je ne peux pas dire que je sois la plus grande fan de Keira Knightley, mais elle a pu prouver par le passé qu'elle avait du talent. J'ai eu au début un peu peur car elle était en mode fofolle/j'en fais des tonnes, mais son personnage prend petit à petit en gravité. Steve Carell prouve quant à lui que les grands comédiens/humoristes sont aussi de grands sensibles. Il m'a fait de ce point de vue le même effet que Ben Stiller dans La vie rêvée de Walter Mitty.

Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare est un film doux, sensible, mais aussi drôle (paradoxalement), certains passages/rebondissements sont peut-être un chouïa convenus, mais l'ensemble m'a vraiment charmée. Il en ressort quelque chose de lumineux et d'optimiste.

Commenter cet article

D
Bonsoir Choup, moi non plus je ne connais pas du tout ce film. Je ne sais pas quand il est sorti. Je ne suis pas sûre que j'y serais allée car je n'aime pas trop les histoires de fin du monde. Bonne soirée.
Répondre
P
Je l'avais vu à sa sortie et je n'avais pas été tendre avec Keyra. Je crois qu'aujourd'hui je serais plus tolérante.<br /> J'aime les comédies romantiques de fin du monde et j'ADORE Steve Carell.<br /> Si tu veux le voir dans un EXCELLENT film dramatique, je te recommande vivement le très beau My beautiful boy.
Répondre

Nous sommes sociaux !