Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Elvis - Baz Luhrmann

Publié par Choup sur 5 Juillet 2022, 06:49am

Catégories : #Petit & grand écran

On connaît tous et toutes ses chansons : Elvis est une légende. Tout bon capitaliste/businessman vous le dira: il est l'artiste solo qui a vendu le plus d'albums au monde.

Baz Luhrmann (qui avait réalisé Moulin Rouge) nous offre ici un biopic qui en met plein les oreilles et plein les yeux. La vie d'Elvis vue sous l'angle de sa relation avec son manager-vampire : le (soi-disant) Colonel Tom Parker (Thom Hanks). C'est d'ailleurs lui qui nous conte en voix off l'histoire d'Elvis. De ses débuts à Memphis dans un festival de musique, jusqu'à Las Vegas et ses derniers concerts où  il est méconnaissable.

Le réalisateur revoit donc la vie de la star E. P., à l'aune des crises et des succès de la relation avec Tom Parker. Il recrée également avec talent l'Amérique de cette époque, déchirée, divisée entre Blancs et Noirs, country et gospel, libération sexuelle et puritanisme. On retrouve bien sûr les figures de M. Luther King,  les frères Kennedy etc. Et là, Elvis qui fait une sorte de synthèse de tout cette Amérique.

Elvis le trop gentil, naïf, porté au pinacle puis enfermé dans une cage dorée, exploité par Parker, accro aux jeux et criblés de dettes. Raison pour laquelle Elvis fut "attaché" à l'International Hotel de Las Vegas. C'est terrible de voir cet homme porté par le public, formidable showman, chanteur et musicien, exploité jusqu'à la moelle par son manager mais d'autres aussi, parasites de cette véritable machine à générer du cash. Le film se termine sur le dernier concert, quelques jours avant sa mort. On peine à reconnaître Elvis Presley tant il est bouffi, mais sa voix, mythique, reste toujours aussi magnifique.

Sur la forme du film, j'ai aimé les fantaisies à l'image, les incrustations, le bling bling assumé. La musique, omniprésente, mêlant les chansons d'Elvis et de rappeurs et rappeuses contemporaines est intéressante. Et porte clairement le film. Austin Butler a su trouver la gestuelle (le déhanché!) la voix, le phrasé. Luhrmann le filme en très (trop parfois?) gros plan...probablement pour nous rappeler à quel point l'homme était beau et adulé aussi pour cela.

Par contre, il me semble qu'il y a 20 minutes de trop. J'ai plusieurs fois eu la sensation de longueur. Clairement, il y a un problème de rythme. Mais Elvis reste un film à voir je pense.

Commenter cet article

M
J'adore ce réalisateur mais s'il y a bien un chanteur qui ne m'intéresse pas, c'est bien Elvis... A l'occasion peut-être parce que ce réalisateur est vraiment génial...
Répondre
C
a priori, si j'aime ses chansons je ne suis pas plus passionnée que cela par son histoire personnelle, mais le film est vraiment bien , malgré les longueurs.
A
Je me tâte encore à aller le voir. Ça me tente beaucoup, les retours sont très positifs, mais j'ai quand même du mal avec les biopics en général.
Répondre

Nous sommes sociaux !