Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


#Série : Normal people

Publié par Choup sur 7 Mars 2022, 08:21am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

#Série : Normal people

Normal people est une série adaptée du roman éponyme de Sally Rooney. Roman que je n'ai pas lu, mais une chose est sûre: cette série me donne terriblement envie de découvrir la plume de S. Rooney.

Marianne (Daisy Edgar-Jones) est une lycéenne renfermée, brillante, et victime des moqueries de ses camarades de classe. Moqueries auxquelles elle répond vivement. Connell (Paul Mescal) est lui populaire, excellent joueur de foot gaelique. La famille de Marianne, orpheline de père, est aisée, la mère de Connell, qui l'élève seule, officie comme femme de ménage chez Marianne. Ils sont tous les deux nés dans une petite ville de l'ouest de l'Irlande, et passionnés de littérature.

C'est leur histoire que nous raconte, avec beaucoup de finesse et de justesse, Normal people. L'histoire de deux personnes qui s'aiment mais ne se comprennent pas toujours, malgré leurs efforts pour se parler. Des personnes qui ont leur propres blessures, leurs fêlures et leurs forces. Sur plusieurs années, nous observons le ballet amoureux, les errances. Sally Rooney décrypte aussi les jeux de domination: sexuelle, sociale, etc avec beaucoup d'acuité.

Outre ces sujets, Sally Rooney aborde frontalement la vie sexuelle de nos deux protagonistes, magnifiquement interprétés par Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, et c'est sacrément bien fait. La toute première scène notamment, devrait être montrée à tous les (très grands) ado: pas de glamourisation de l'acte, la lumière blanche d'une chambre d'ado, pas de musique sirupeuse. Juste deux personnes qui se dévoilent, qui se respectent. Connell est prévenant, et surtout il indique à Marianne qu'elle doit lui dire si quelque chose ne lui convient pas et qu'il s'arrêtera immédiatement.

Normal people nous parle de relation toxique, des traumas, des deuils, qui peuvent influer longtemps sur nos choix de vies, sur nos attitudes. Cela parle de violence intrafamiliale, de perte de confiance en soi, et comment cela se répercute sur la vie amoureuse, sur la vie tout court. Loin de Sligo, Marianne trouve enfin ses aises, alors que Connell met plus de temps à s'adapter.

J'ai été totalement emportée par cette série, superbement filmée et interprétée. C 'est beau et déchirant aussi.  

Vous pouvez visionner la série sur france.tv jusqu'au 15 mars.

Commenter cet article

A
Ouhlala, rien dans ces thèmes ne me parle trop mais je vois pas mal le livre mis en avant dans les librairies.
Répondre
C
oui, il a été très très apprécié! mais je ne sais pas si je vais le lire, plutôt un autre de ses romans.
K
Serviteur du peuple EST à voir. Hélas nous voilà dans la saison 4, dans la réalité.
Répondre
C
oui...c'est terrible ce qu'il se passe. Je crois qu'on ne mesure pas vraiment ce que cela va entraîner comme changements pour nous (sans parler bien évidemment de ce que les Ukrainiens vivent et sacrifient en ces jours terribles)
A
Une série un brin psychologique ?
Répondre
C
oui, mais dans le très bon sens du terme!
K
Je l'avais commencée, tiens... <br /> Sinon, je me suis revu quelques passages de Serviteur du peuple...
Répondre
C
Je n'avais vu que le premier episode...faut que je continue la série.

Nous sommes sociaux !