Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les abeilles grises - Andreï Kourkov

Publié par Caro sur 15 Mars 2022, 14:15pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Dans un petit village abandonné du Donbass dans la «zone grise», coincés entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses, vivent deux laissés-pour-compte: Sergueïtch et Pachka. Désormais seuls habitants de ce no man’s land, ces ennemis d’enfance sont obligés de coopérer pour ne pas sombrer. Sergueitch, le personnage principal, est apiculteur. C'est son seul bonheur, son seul intérêt. Sa femme l'a quitté il y a des années, emmenant leur fille unique. Nous le suivons pendant l'hiver, puis au printemps quand il décide de trouver un coin tranquille, loin des missiles qui passent désormais bien trop près de sa maison.

Avec ses Abeilles grises, Andreï Kourkov, écrivain ukrainien, nous donne à voir les ravages de la guerre en Ukraine déclenchée en 2014. Dans le village de Sergueïtch, privé d'eau courante et d'électricité, c'est la débrouille et surtout la frugalité qui sont à l'ordre du jour. L'ennui aussi. Sergueïtch est russophone, au départ on a l'impression qu'il est plus pro-russe, mais très vite, avec l'épisode du soldat ukrainien avec lequel il lie amitié, on comprend qu'il est plus attaché à sa terre et à ses abeilles qu'à un quelconque pays. Et quand il échange les plaques des noms des rues: Lénine et Chevtchenko (grand poète ukrainien), finalement, on sent la bascule résolue du côté ukrainien.

Au fil de ses pérégrinations, posant ses chères ruches d'abord hors du Donbass, où les conséquences de la guerre se font très visibles, avec le cas du soldat blessé et traumatisé, puis en Crimée (devenue, rappelons-le, russe), où Sergueïtch est confronté à l'ombre permanente de Moscou qui plane, notre homme, simple et ayant bon coeur, fait face comme il peut à l'arbitraire, et la violence latente. En Crimée, d'ailleurs, il y est tragiquement confronté, avec l'histoire de la famille tatare qui lui vient en aide, et à qui il tente, à son tour d'apporter son soutien: après le mari disparu depuis 2 ans, c'est le fils aîné qui est arrêté sous un faux prétexte.

La symbolique de la grenade et des abeilles grises du titre et que l'on voit sur la couverture renvoie, en tout cas c'est mon ressenti, à la lutte des ukrainiens contre l'influence russe qui contamine et empoisonne le pays.

Un roman plus que jamais d'actualité, et utile. (A revoir sur LCP en ce moment, un excellent et édifiant documentaire sur la guerre du Donbass en 2014 : Donetsk, la bataille de l'Ukraine, d'Anthony Butts. On comprend tout l'impact de la propagande russe, l'arrivisme de certains, la corruption tout cela qui se nourrit du terreau favorable de la pauvreté et du chômage...

Interview de Kourkov sur le conflit en Ukraine. Il habite à Kyiv, et y est actuellement toujours je crois.

Commenter cet article

U
Je le lirai mais plus tard. Tout le monde le lit en ce moment, je vais attendre, c’est trop brûlant ...
Répondre
C
pour moi c'était justement le bon moment. Je viens de me procurer un autre bouquin d'un auteur ukrainien aussi, en anglais car il n'a pas été traduit en français apparemment.
A
Avec ce roman, ce serait l'occasion de découvrir l'auteur et de comprendre l'histoire actuelle par la fiction. Andreï Kourkov a été interviewé par Elisabeth Quint dans 28 minutes (Arte) la semaine dernière : il est toujours en Ukraine mais il a quitté la ville pour se réfugier dans un appartement prêté par des amis (j'avoue, j'ai oublié où).
Répondre
C
Oui et je te conseille également Les loups de Benoît Vitkine (je viens de le finir, billet à venir) pour comprendre aussi le pays dans son côté politico-économico-social.
A
En prévision de lecture également ! C'est vrai que ce roman est terriblement d'actualité...
Répondre
C
totalement!
A
Je compte le lire également.
Répondre
C
une belle découverte, je compte lire Le pinguoin de l'auteur, son premier roman je crois.
A
Je l'ai réservé à la bibliothèque et il ne devrait pas tarder ; je suis la première sur la liste (depuis elle s'allonge beaucoup m'a dit le bibliothécaire, ce qui n'a rien d'étonnant). L'auteur est toujours en Ukraine effectivement, dans la campagne autour de Kiev.
Répondre
C
bonne lecture alors!

Nous sommes sociaux !