Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Green Book - Peter Farrelly

Publié par Choup sur 30 Mars 2022, 08:12am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

Green Book - Peter Farrelly

J'ai enfin vu Green book, de Peter Farrelly, ce film remarquable sur un duo improbable en road trip dans l'Ouest et le Sud des Etats-Unis du début des années 1960 : Tony Vallelonga, un new-yorkais d'ascendance italienne, peu éduqué, videur dans un club, raciste, et Docteur Don Shirley, un joueur de piano virtuose, docteur en psychologie, en arts liturgiques, qui a beaucoup voyagé, parle plusieurs langues, et Noir. Pas franchement la même catégorie.

Green book est tiré d'une histoire vraie, racontée par Tony. Un gros lourdaud, pas méchant mais raciste comme beaucoup à cette époque, parfaitement incarné par un Viggo Mortensen empâté, loin du charisme d'Aragorn. Il se retrouve sans travail, et il doit accepter un boulot de chauffeur, bien payé, pour véhiculer pendant sa tournée Don Shirley, distingué joueur de piano, et Noir donc, magnifiquement joué par Mahershala Ali. Un voyage de deux mois (en vrai, ils furent sur la route pendant près d'un an et demi) aux multiples péripéties.

J'ai adoré ce film, c'est réellement un coup de coeur! L'interprétation est excellente, les dialogues sont savoureux. Je ne m'y attendais pas, mais il y a énormément d'humour dans Green Book. Peter Farrelly a su trouver le juste équilibre entre l'humour, l'ironie, mais aussi l'émotion.

Green Book est un plaidoyer émouvant mais pas tire-larmes, un plaidoyer digne pour la tolérance, qui aurait pu tomber dans la caricature tant les deux protagonistes sont aux antipodes l'un de l'autre, mais non. A travers ce road-movie, Farrelly rappelle le racisme ambiant qui régnait (et règne encore malheureusement) aux Etats-Unis. Shirley est plusieurs fois tabassé, ils sont arrêtés (ils s'en sortent car Shirley connaît Bob Kennedy, qui passe un coup de fil, en tant que Ministre de la justice, au commissariat où ils sont enfermés), et Shirley n'a pas le droit de manger dans les établissements où il joue. Un racisme qui n'était pas le seul apanage du Sud, puisqu'à New York, et dans la famille italienne de Tony, on parle de "bamboulas"...

Le "green book" du titre, est un livre à destination des Noirs pour leur permettre de trouver les lieux où ils seront accueillis dans le Sud, et d'éviter les problèmes.

En prime, une belle bande son, qui ajoute au charme indéniable de ce film que je ne saurais trop vous recommander.

A lire (en anglais) une interview du fils de Tony, qui a co-écrit le film.

Commenter cet article

D
Bonnjour Choup, je suis contente que le film t'aie plu autant qu'à moi. Les deux acteurs principaux y sont pour beaucoup et le film montre bien qu'être Noir (et homosexuel) dans certains états du sud n'est pas toléré. Bonne journée.
Répondre
C
c'était vraiment terrible...et même si ça a beaucoup évolué, c'est encore malheureusement très difficile d'être noir et homo dans ces ETats du sud...
A
Le côté road-trip ne me tente pas, mais si c'est un coup de coeur...
Répondre
C
si tu n'aimes les road-trip en effet...
H
J'avais adoré aussi !
Répondre
C
un pur bonheur de cinéma!
A
J'ai eu un vrai coup de coeur aussi en le voyant au cinéma ! J'en garde un excellent souvenir. Typiquement le genre de film que je pourrais revoir.
Répondre
C
tout à fait!
G
Un très bon film que j'ai vu aussi récemment. Il reste en mémoire
Répondre
C
oui, et les interprètes sont au top!

Nous sommes sociaux !