Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Alice Guy - Catel & Bocquet

Publié par Choup sur 1 Avril 2022, 12:06pm

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Après la biographie de Joséphine Baker, je retrouve le duo bien connu de Catel et Bocquet pour découvrir la vie de la toute première cinéaste de l'histoire: Alice Guy.

Née en 1873 en France, Alice Guy passe les toutes premières années de sa vie en nourrice en Suisse, avant de rejoindre ses parents au Chili (le père a des librairies, et est assez riche), puis elle revient en France à l'adolescence. Jeune femme indépendante et vive d'esprit, elle entre comme sténo dans une entreprise de vernis, puis chez un photographe, Max Richard, où travaille notamment un certain Léon Gaumont. L'entreprise Richard, rachetée par Gaumont, fabricant du matériel de projection et d’enregistrement, se lance alors dans la production de films qui serviront à faire vendre leurs appareils, sur l’idée d’Alice. Elle côtoie au fil des années les futurs grands noms du cinéma.

Lire la biographie d'Alice Guy c'est voir naître le cinéma, ses balbutiements, les échecs ou les péripéties, dont la plus terrible d'entre elle fut l'incendie du bazar de la Charité dans les années 1890, où les bobines se sont enflammées (mauvaise manipulation). Alice Guy, qui aimait beaucoup le théâtre pendant son adolescence, se pique de faire ses propres films, et rapidement, elle devient une réalisatrice reconnue, et fait le succès de Gaumont. Vient ensuite le mariage, l’émigration vers les États-Unis et Fort Lee, la Mecque du cinéma du début du 20ème siècle. Mais, vous vous en doutez puisque jusqu'à récemment, personne ne la connaissais, la carrière d'Alice Guy fut de courte durée. Pire, elle fut ignorée, certains (la plupart) de ses films (plus de 500 rien qu'aux Etats-Unis) omis des listes, voire attribués à d'autres (des hommes bien sûr). Pourtant, elle fut une pionnière.

Après son divorce, la perte de ses studios (son mari avait joué en bourse, et perdu), elle rentre en France, mais s'aperçoit qu'elle a été oubliée, et elle ne retravaillera plus comme réalisatrice. Elle participera à des projets d'écriture, mais sans plus.

Encore une fois, une biographie très documentée, saupoudré de quelques traits d'humour ici ou là. Alice Guy semble avoir été une femme de talent, de passion, qui a été, comme beaucoup de femmes, oubliée voire effacée de l'histoire de sa discipline.

A la fin de l'ouvrage presque 70 pages d'informations complémentaires (notes biographiques de Gaumont, Méliès ou encore Dillaye, repères chronologiques etc.) apportent une belle épaisseur historique. Un excellent ouvrage que je vous recommande chaudement!

 

Alice Guy - Catel & Bocquet
Alice Guy - Catel & Bocquet

Commenter cet article

M
Ca me tente beaucoup ! En plus le dessin est superbe !
Répondre
C
oui, et c'est passionnant!
A
J'aimerais déjà (enfin) lire Joséphine Baker mais Alice Guy me tente aussi beaucoup pour le contexte et l'époque, et puis bien sûr les débuts du cinéma.
Répondre
C
de ce point de vue c'est fascinant de voir les balbutiements d'un art devenu majeur!

Nous sommes sociaux !