Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


#Série : Vigil

Publié par Choup sur 7 Février 2022, 08:15am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

#Série : Vigil

Encore une excellente série britannique, dont l'action se déroule en partie dans un sous-marin. Claustrophobe s'abstenir!

Un marin est retrouvé mort dans le sous-marin Vigil, bâtiment de la dissuasion nucléaire britannique. Comme il est encore dans les eaux nationales lors de la découverte du corps, le commandement est obligé d'en référer à la police, même si tout semble relever d'une overdose, survenue après que ledit marin, Craig Burke, a été relevé de son poste pour insubordination. C'est la commandante Amy Silva qui est chargée de l'enquête, envoyée seule dans le sous-marin...mais son enquête n'est pas la bienvenue dans cet univers si particulier. D'autant qu'il semble que le sous-marin lui-même soit bientôt en danger.

Dire que l'on regarde Vigil en apnée serait un jeu de mots, certes facile, mais quasi parfait pour cette série de 6 épisodes dont la tension va crescendo. Nous suivons en alternance Silva dans le sous-marin et sa collègue (et ex-compagne) Kirsten Longacre sur terre en Ecosse.

Le créateur de la série s'est inspiré des divers scandales qui ont secoué la vénérable insitution de la Royal Navy ces dernières années (matériel défectueux, drogue, relations entre collègues etc) et la lutte des anti-nucléaires contre le programme de dissuasion nucléaire. Il y mêle habilement les questions géopolitiques. L'ouverture de la série se fait sur l'accident d'un chalutier entraîné par le fond après que son chalut a été accroché par un sous-marin...cela vous rappelle quelque chose?

Vigil est remarquablement interprétée, d'abord par ses deux héroïnes, campées par Surrane Jones (que je découvrais avec Vigil, et que j'ai vu ensuite dans une adaptation de Vanity Fair), et Rose Leslie (une des wildlings de Game of thrones, "you know nothing, Jon Snow").  Mais les seconds rôles sont tout aussi excellents.

L'ambiance devient de plus en plus tendue, et les retournements de situations bien amenés. J'ai eu des doutes sur un personnage, mais les leurres placés par les auteurs ont bien fonctionné.  Il y a bien sûr toute une partie de l'intrigue, comme souvent, dédiée aux propres tourments des personnages, Silva ayant vécu un drame qui aura un impact sur comment elle vit son enfermement dans le sous-marin. Cela n'est pas pesant mais apporte un vrai supplément d'âme au personnage. Une très bonne mini-série, à revoir sur Arte.

Commenter cet article

M
Tu n'es pas la première à en parler, il faut que je regarde ça mais j'ai commencé senses sur arte et le film fait plus de 6h alors je m'accroche :-)
Répondre
C
6 heures?? quel courage!! ;)
A
Claustrophobe s'abstenir ! c'est ce que j'ai fait ;-) Je la ressentais comme beaucoup trop anxiogène pour moi cette série. J'ai lu ici et là que les deux derniers épisodes se traînaient en longueur et n'étaient pas à la hauteur des premiers.
Répondre
C
je n'ai pas du tout trouvé que les derniers épisodes se traînaient... au contraire.
K
WWK saison 1 sur l'ordi (M6 , pourri de pubs) au fur et à mesure, mais je pense que c'est terminé.<br /> La saison 2, fallait aussi saisir, ça n'est là qu'une semaine.<br /> D'ailleurs WWK et Desperate, c'est fait pas le même, pas étonnant que ce soit attractif.
Répondre
K
Une excellente série, carrément... J'ai plongé aussi ^_^<br /> Sinon, j'ai découvert Why women kill saison 1 (génial) et tombé dans Desperate housewives (non, je n'avais jamais regardé! ^_^)<br /> On m'a conseillé Whitechapel, autre ambiance..;
Répondre
C
Pas vu why women kill, tu le regardes sur quoi?? Desperate, j'ai vu toutes les saisons, du temps où nous avions canal+ :)<br /> Whitechapel, j'en ai entendu parler, pas vu encore; tiens ça me fait penser: sur les meurtres de Jack l'éventreur tu as Ripper street qui est pas mal aussi.

Nous sommes sociaux !