Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La méthode Molotov - Les 2 Freds

Publié par Caro sur 3 Janvier 2022, 09:46am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Normalement, la tradition voudrait que pour ce premier billet de 2022, je vous parle de mes aventures culturelles de 2021, faire une récap etc. Honnêtement, je n'en ai pas trop envie, pour diverses raisons.

Mais pour ce premier billets, j'ai choisi de vous parler d'un roman qui n'est pas du genre qui me plaît le plus (le feel good, si il faut vraiment mettre les livres dans des cases), La méthode Molotov. Pourquoi celui-ci? Parce qu'il m'a remis en selle après des mois à abandonner tous les romans que j'entamais.

Oui, vous avez bien lu: TOUS LES ROMANS pendant DES MOIS.

C'est d'ailleurs pour cela que j'ai mis si longtemps à le lire, car j'avais un peu peur de ne pas accrocher, alors même - ou plutôt parce que les autrices (Frédérique Martin et Frédérique Le Romancer) ont toute ma sympathie.

La méthode Molotov c'est l'histoire de Pétronille. Bordelaise, elle vit confortablement financièrement, mais comme tant d'autres femmes de part le monde, elle croule sous la charge mentale. Deux enfants, un mari très pris par son boulot (et ses collègues du boulot), tous les trois se reposant allègrement sur elle pour tout gérer, tout organiser, H24, 7/7j. Pétronille/maman est un acquit. Elle est là.

Et un jour, après une blague du mari tellement lourdingue qu'elle aurait fait exploser n'importe qui, Pétronille prend son sac, sa voiture et part, sans un mot pour quiconque. Elle ne sait pas où, juste rouler avec la musique à fond... jusqu'à tomber en panne d'essence au milieu de nulle part.

Elle est recueillie par Jeanne en son Refuge, une vieille bâtisse, un îlot d'humanité, un répit au cœur de la tempête. Mais Jeanne, et sa colocataire surnommée La Molotov, n'ont pas leur langue dans leur poche, comme va vite le découvrir Pétronille, surnommée Milady. Au Refuge, il y a aussi Bassem, réfugié clandestin qui attend de pouvoir passer en Espagne.

Entre le cocon hors du temps et la machine à laver (en mode essorage 1400tr/min), le Refuge et les jours passés là-bas seront pour Pétronille l'occasion de remettre en perspective sa vie, ses relations avec son mari, ses enfants.

La méthode Molotov est un roman réjouissant, qui nous amène au côté de Pétronille à nous poser et à regarder notre vie, ce que nous en avons fait. A nous demander ce que nous pourrions changer ("SI" nous devons changer quelque chose). Un roman profondément humain, féministe, où l'humour ne cache pas la rudesse de la vie, les drames, mais aide à les surmonter. J'ai regretté de ne pas en savoir plus sur les personnages secondaire, le choix était de nous donner à voir quasi essentiellement l'histoire par le regard de Pétronille, et ce "manque" sera mon seul petit bémol.

Je le disais, il y a de l'humour et énormément d'humanité dans ce roman écrit à quatre mains, et le classer "juste" dans la catégorie des "feel-good" ne serait pas lui rendre justice. On sent l'engagement des deux Freds (sans que ce soit jamais donneur de leçon), et en ces temps d'injonctions permanentes à être ceci ou cela, et surtout à destination des femmes, il est bon de faire un bout de chemin avec un personnage qui prend le temps de se poser la question fondamentale de ce qu'elle veut vraiment, pour elle. Pétronille m'a beaucoup touchée, mais pas elle seulement. Jeanne également, et la Molotov bien sûr. Dans chacune de ces femmes, on peut retrouver une part de soi, de sa vie. J'ai aimé aussi l'idée, parce que j'en ai fait l'expérience, que parfois une rencontre peut permettre de faire un grand pas. Une personne qu'on ne reverra peut-être jamais, une conversation qui sera un tournant, peuvent vous amener à entamer une nouvelle étape.

Une lecture qui m'a fait beaucoup de bien.

 

Commenter cet article

L
Merci pour cette chronique, nous sommes trés touchées l'une et l'autre ! Et sachez que la suite se prépare et que vous aurez des nouvelles des personnages secondaires, justement !
Répondre
A
Je connais quelqu'un à qui rien que l'expression "Méthode Molotov" plairait beaucoup ! J'espère que e go^^ut de lire reviendra, tout doucement
Répondre
A
Quand je n'aime pas employer l'expression "feel good", je dis roman cozy, je ne sais pas si c'est mieux, haha, mais bon, surtout, je distingue le feel good gnangnan, et celui qui fait du bien à juste titre. Celui-ci a l'air d'être dans la deuxième catégorie.;)
Répondre
C
ah oui, Cosy c'est bien comme terme, plus approprié probablement.
K
Tu sais quoi? Tu me donnes envie de lire ce livre!
Répondre
C
Ravie!!! un bon moment à passer. Il a les petits défauts du genre, mais franchement, je n'ai pas boudé mon plaisir. c'était exactement ce dont j'avais besoin à ce moment-là.

Nous sommes sociaux !