Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


#SérieTV : Enfer Blanc

Publié par Choup sur 19 Novembre 2021, 08:50am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

thin ice enfer blanc série groenland

C'est sur les conseils de Keisha que j'ai visionné cette série nordique dont l'action se déroule au Groenland.

En marge d'une rencontre du Conseil de l'Arctique pour la signature d'un traité porté notamment par la ministre suédoise Elsa Engstrom, un navire suédois qui faisait de la reconnaissance (prospection) des fonds marins disparaît. A son bord, le conseiller politique de la ministre. Évidemment, ce n'est pas une coïncidence, et on le sait de suite car ledit conseiller est en conversation skype avec sa compagne, Liv, enquêtrice, quand des assaillants débarquent sur le bateau.

Vont s'ensuivre plusieurs jours d'enquête, et en parallèle nous suivons les tractations concernant le traité qui porte sur l'arrêt des prospections de champs pétrolifères entre les différents états parties au Conseil de l'Arctique: Suède, Danemark, Islande, Canada, Etats-Unis, Russie etc. Evidemment, il apparaîtra vite que le sort des passagers du bateau est très intimement lié à celui du traité.

Enfer blanc est une très bonne série qui mêle nombre de thèmes totalement actuels: le réchauffement climatique et ses conséquences, la situation économique et sociale des groenlandais, le poids colossal des entreprises de l'énergie, le rôle des medias et des réseaux sociaux pour détruire des réputations et par ricochet des traités. Où l'on apprend aussi que le gouvernement groenlandais (je rappelle que le Groenland est sous domination danoise) n'a pas de siège au Conseil, qu'il cherche désespérément à trouver des ressources économiques pour sa population qui vit pour beaucoup du pétrole, et des aides danoises.

Ca n'est pas beau à voir, la nature humaine dans ce qu'elle a de plus moche, les intérêts financiers écrasant les considérations environnementales, humaines et sociales. Enfer blanc évoque crument la réalité de la situation,et ne nous passe pas la brosse à reluire.

Parfaitement porté par ses actrices et acteurs, avec en tête Lena Endre qui incarne la ministre suédoise, et qui est aussi à l'origine de la série, Enfer blanc donne à voir une nature sublime, malmenée par nos activités mortifères.

La dernière scène est un coup de poing dans la figure, qui nous rappelle le mépris abject des sociétés dites développées à l'encontre des peuples autochtones, leur ignorance crasse. Huit épisodes qui se dévorent, et un générique de toute beauté. A voir sur France.tv

Commenter cet article

A
Merci pour cette idée de série, je ne connaissais pas.
Répondre
C
Avec plaisir!
A
Si vous le recommandez Keisha et toi, je vais finir par me laisser tenter !
Répondre
C
très sympa...mais aussi très lucide et honnête sur les problèmes de notre monde.
K
Tu as tout bien dit!!! Des images bluffantes (même une aurore boréale) et un fond sérieux, comme les scandinaves savent le faire.
Je te fais un copié collé, car il n'y a pas que le pétrole, il y a des minerais rares... je suis allée au Groenland en 2016 et déjà on parlait du problème. Sinon, les icebergs, c'est une splendeur!!!

"Faut-il exploiter les ressources du sous-sol au risque de dégrader l’environnement ? Les 41 000 électeurs du Groenland ont tranché la question. Le 6 avril, lors des élections législatives anticipées, ils ont voté largement pour le parti de gauche Inuit Ataqatigiit (IA), jusque là dans l’opposition. Pendant la campagne, qui a tourné autour de la question minière, celui-ci avait mis en avant son refus de l’exploitation d’uranium sur l’île semi-autonome, rattachée au Danemark.

L'arrivé au pouvoir d'IA, qui doit encore former une coalition, est une mauvaise nouvelle pour le projet minier de Kvanefjeld, le plus grand du pays et qui a concentré les critiques. Porté depuis dix ans par Greenlands minerals LTD, la compagnie australienne qui en détient la licence d’exploration, le projet devrait être gelé, au moins pour plusieurs années. Dans le sud-ouest du pays, le gisement serait l’un des plus importants au monde en terres rares et dispose d’importantes quantités d’uranium. Le groupe espérait en extraire près de 32 000 tonnes de terre rares. Signe de l'importance stratégique du gisement, le groupe chinois Shenghe ressource est devenu le premier actionnaire depuis 2016 de Greenlands minerals, avec 12,5 % du capital. La Chine exerce déjà un quasi-monopole sur l’extraction et le raffinage de terres rares, indispensables pour certaines applications militaires, les éoliennes et la production d’aimants permanents mais ses besoins vont grandissants.





Ces derniers mois, des consultations publiques avaient débuté pour obtenir le feu vert final pour l’exploitation. Mais les désaccords sur le projet minier ont fait chuter le gouvernement social-démocrate, favorable jusque-là au développement minier. Les opposants à l’exploitation s’inquiètent des retombées environnementales, notamment pour la santé, des poussières radioactives générées par l’activité minière.

Le résultat des élections n’est pas une très bonne nouvelle non plus pour Orano. Le groupe venait d’obtenir en février deux permis d’exploration de gisements d’uranium dans le sud-est et le sud-ouest du pays. Les travaux pour évaluer les ressources minières devaient commencer en 2021. Ils pourraient faire les frais d’un revirement plus durable de la stratégie minière du pays. Jusqu’en 2013, le Groenland interdisait l’exploration et l’extraction d’uranium de son sol."
Répondre

Nous sommes sociaux !