Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The night manager

Publié par Choup sur 6 Octobre 2021, 14:47pm

Catégories : #Petit & grand écran

the night manager hugh laurie tom hiddleston olivia colman serie

C'est le casting qui m'a incitée à voir cette série: Hugh Laurie (Dr House), Tom Hiddleston  (Loki) mais surtout, SURTOUT, Olivia Colman (Broadchurch, The crown ou encore The father et La favorite).

L'histoire, tirée du roman éponyme de John Le Carré est celle de Jonathan Pine (Hiddleston), concierge de nuit dans un hôtel de luxe cairote, qui est malgré lui embringué dans une histoire louche sur fond de ventes d'armes entre un certain Richard Roper (H. Laurie) et le fils d'une richissime famille du Caire. Pine est attiré par la maîtresse de ce dernier, qui lui confie des infos sensibles, laissant entendre que sa vie est en danger. Ancien militaire, Pine comprend quoi il s'agit en voyant les documents et s'empresse de les transmettre à l'ambassade... Je vous passe les détails: la maîtresse (incarnée par Aure Atika) est assassinée, et il fuit Le Caire. On le retrouve deux ans et demi plus tard, toujours concierge de nuit, dans un hôtel, toujours de luxe, dans les alpes suisses. Et son chemin recroise celui de Roper. Il est alors contacté par Angela Burr (Olivia Colman), ancienne du MI6 aux trousses de Roper depuis des années, qui va lui demander d'infiltrer le cercle restreint du trafiquant pour le coincer. Car l'homme est une anguille sacrément maligne qui a des appuis très haut placés au MI6.

Vous avez le pitch globalement. Est-ce une bonne série? Oui et non. C'est bien fichu, surtout très bien interprété (hors Aure Atika, dont je ne comprends décidément pas ce qu'on lui trouve): Laurie est flippant à souhait, Colman égale à elle-même: excellente. Le supporting cast comme disent les anglo-saxons est aussi vraiment bon: Elizabeth Debicki, Tom Hollander, David Harewood ou encore Tobias Menzies. Les images sont belles, les ambiances bien rendues.

Là où le bât blesse, c'est que l'on sent vraiment que c'est un homme qui a écrit le truc: à chaque fois qu'il rencontre une femme ou presque, Pine la met dans son lit. Attention, il résiste un peu, mais que voulez-vous...victime de son bon coeur, le pauvre. C'est le côté un peu pénible du truc. Il y a certaines invraisemblances, évidemment, mais c'est le lot du genre, des réussites de Pine un peu trop faciles etc.

Ceci dit, dans le roman, Burr est un homme, et devient donc une femme sous les traits d'Olivia Colman, qui de surcroît est enceinte (pour de vrai, et ce n'était pas prévu!), un bon point à mon sens. Cela apporte un côté que l'on pourra peut-être trouver un peu manichéen : Burr incarne le Bien (femme, amplifié par le fait qu'elle soit enceinte) alors que Roper est vraiment le Pire homme sur terre. Mais c'est un choix qui se tient, et je le redis, Olivia Colman est excellente dans son rôle, un peu seule contre tous avec sa petite équipe, et son ex des services américains.

Au final, malgré quelques défauts, The night manager se laisse regarder sans déplaisir.

Sortie en 2016. 6 épisodes de 50+ minutes.

 

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !