Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Skiatook Lake - Jubert & Séverac

Publié par Choup sur 31 Mars 2021, 14:36pm

Catégories : #Ma bibliothèque

skiatook lake jubert séverac roman osage indiens oklahoma policier meurtre

Retour du duo Hervé Jubert et Benoît Séverac, auteurs à quatre mains de Wazházhe, roman mettant en scène, près de Montauban, un enquêteur américain de la nation Osage. Cette fois-ci, Jubert et Séverac nous emmènent sur les terres des Osages, dans l'Oklahoma (ouest des Etats-Unis).

[edit du 6 avril: je me suis aperçue que j'ai un peu anticipé: cet ouvrage sera disponible le 22 avril...va falloir patienter un peu!]

Hominy, Oklahoma, l’Indienne osage Christine Longwalk est retrouvée morte dans une voiture sans conducteur après le passage d’une tornade. Accident ? Enlèvement lié à ses relations avec le Conseil minier ? Jack Marmont, chef-enquêteur de la police tribale, hérite de l’affaire dans un contexte explosif : le gisement de pétrole qui dort sous les pieds des Indiens attise les convoitises, et le projet de parc éolien échauffe les esprits des jeunes activistes de la tribu qui voient là l’occasion de se révolter contre l’hégémonie blanche.

Sur une trame policière bien connue (le policier seul contre tous), J/S (faisons court) tissent une intrigue plongeant le lecteur dans l'univers des indiens Osages, leur culture (qui dépérit), leur richesse (le pétrole, bénédiction et malédiction). Socialement, économiquement, humainement, Skiatook Lake propose un tableau pas franchement réjouissant sur la situation des Indiens aux Etats-Unis. Je suis un auteur/poète sur Twitter, Chris La Tray, lui-même Indien Chippewa, qui raconte sa vie quotidienne dans le Montana, et de ce qu'il raconte, dire que ces peuples (car il faut bien parler de peuples au pluriel - et c'est là tout leur problème: ils sont totalement désunis), dire donc que ce sont des citoyens de seconde voire de troisième zone, totalement méprisés est un euphémisme, un terrible et terrifiant euphémisme.

Tout l'intérêt de Skiatook Lake réside dans son ambiance et les enjeux qu'il présente. L'enquête elle-même nous entraîne sur deux pistes, chacune mettant en lumière le sort réservé aux Osages dans ce XXIème siècle: le pétrole, les disparitions de femmes. Ce dernier point est un scandale qui n'éclate toujours pas au grand jour. Si les violences contre les Noirs font se soulever les foules, le sort des Indiens, victime de génocide au 19ème siècle, n'intéresse personne. C'est terrifiant. Et il se passe exactement la même chose au Canada, où des milliers de jeunes femmes Indiennes ont disparu...sans que personne ne bouge. [Petit aparté: récemment, je lisais justement un message de CHris La Tray qui montrait une capture d'écran où des statistiques ethniques étaient affichées : il y avait les Blancs, les Noirs, les Asiatiques etc. Les Indiens y étaient cités comme "something else". La violence de ce terme me sidère encore des semaines après avoir vu cette capture d'écran]

J/S ont su trouver le bon équilibre entre "édification du lecteur européen lambda" sur la vie des Osages et l'intérêt de l'enquête policière menée sur un rythme soutenu. Les personnages sont très bien campés, attachants et leurs interactions apportent une belle richesse au récit. Un livre dévoré en deux petites soirées. Je vote pour un troisième opus... avis aux entendeurs...

Commenter cet article

A_girl_from_earth 31/03/2021 23:30

Intéressant cette enquête en terre osage. J'avais lu pas mal sur le sujet avec La note américaine de David Grann. C'est de la non-fiction mais j'ai l'impression que la fiction ici n'en est pas moins instructive.

Choup 06/04/2021 19:55

Non en effet. Les auteurs ont fait un gros travail de documentation et d'immersion, et ils ont su retranscrire tout cela de manière très fluide dans le roman.

Nous sommes sociaux !