Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Le parc - Oscar Zarate

Publié par Caroline sur 13 Novembre 2020, 15:15pm

Catégories : #album, #Ma bibliothèque

le parc oscar zarate album actes sud violence vengeance

Dans Le parc, le dessinateur argentin Oscar Zarate conte une histoire de vengeance au coeur de la capitale britannique.

A Hampstead Heath, grand parc de Londres, on vient se détendre, prendre l'air, discuter etc. Mais un jour, un incident va bouleverser durablement la vie de deux hommes. Ivan, journaliste bedonnant qui a du mal à (ne veut pas) contrôler son tempérament, auteur d’un blog à succès que l'on soupçonne très à droite et populiste, frappe Chris, musicien et facteur, parce qu'il a frappé son chien. En fait, Chris n'a fait que se défendre, ledit chien l'ayant mordu. Un coup de poing, et c'est fini. pourtant, cet incident va avoir des conséquences à long terme dans la vie de ces hommes et de leurs familles.

Le fils de Chris, un kiné, est très en colère que son père "se soit laissé faire". Tellement que leur relation se dégrade rapidement. La fille d'Ivan, qui ne le supporte plus, lui en veut car elle a vu la scène et sait que le chien est fautif. Le fils fomente une vengeance. La fille continue ses sorties nocturnes où elle graffe sa colère et son engagement écolo dans le quartier.

C'est un album dont le graphisme fait un peu penser à Posy Simmonds. Oscar Zarate propose une lecture intéressante, un  cheminement au coeur des mécanismes de la violence. Tous ces personnages (sauf peut-être Chris) sont en colère. J'ai lu Le parc comme une réflexion sur l'imprégnation de notre société par la violence. Comment elle explose, comment elle couve longtemps pour ensuite éclater à figure de celui qui la commet. Même les moins tentés par la violence finissent par céder à cette pulsion.

J'ai été déçue par la fin, que j'ai trouvé un peu mièvre et surtout assez (totalement) improbable.

Le parc - Oscar Zarate

Commenter cet article

A
Dommage pour la fin mais c'est tellement rare les BD argentines (du moins je n'ai quasi lu que Quino) que je me laisserais bien tenter quand même.
Répondre
C
oui. Je précise que cet auteur vit à Londres depuis des années.

Nous sommes sociaux !