Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Nuits d'été à Brooklyn - Colombe Schneck

Publié par Caroline sur 1 Septembre 2020, 13:18pm

Catégories : #Ma bibliothèque

colombe schneck nuits d'été brooklyn racisme noir antisemitisme

Esther a l'ambition de devenir journaliste quand elle part à New York en 1991. 24 ans, juive, un peu (beaucoup) naïve. Elle rencontre Frederick, 41 ans, Noir , professeur de littérature française à l'Université de New York, spécialiste de Flaubert, et ayant passé une partie de son enfance en France.

Ils auront une liaison (lire: il est très marié), mais elle sera aussi vaguement en mode séduction avec  Ellis, juif comme elle, riche, directeur d'une revue littéraire.

Esther perdra une grande part de ses illusions quand éclateront 3 jours d'émeutes suite à la mort d'un jeune enfant Noir, percuté par une des voitures du convoi d'un rabbin local, dans le quartier de Crown Heights. Quartier où Juifs orthodoxes (communauté Loubavitch) cohabitent (de plus en plus difficilement) avec les Afro-Américains d’origine caribéenne.
Au travers d'Esther et Frederick, mais aussi, de manière plus superficielle, Ellis, Colombe Schneck examine, décortique les relations inter-ethniques aux Etats-Unis au début des années 1990. Elle nous renvoie  un miroir glaçant: cela ressemble beaucoup à ce que nous vivons aujourd'hui.

Nuits d'été à Brooklyn explose la chronologie des faits, alterne les périodes, pour mieux construire une image terrible du racisme, de l'anti-sémitisme dans la Grosse Pomme. Collision tragique entre rêves/ambitions et réalité, pour Esther comme pour Frederick. Chacun doit faire face à ses limites, aux limites de ce que le monde réel accepte de lui offrir. Car tout professeur émérite qu'il soit, issu d'une famille bourgeoise de Chicago, Frederick n'en reste pas moins irrémédiablement Noir, avec le danger que cela contient dans un pays raciste. ("Ne pas parler trop fort, ne pas courir dans la rue sous peine d’être en danger, s’écarter quand il voyait une femme blanche devant lui pour ne pas l’effrayer, ne jamais se faire remarquer ni risquer d’être arrêté par un policier. Il était désormais constamment, quoi qu’il fasse, suspect. » )

Pauvreté, racisme, police absente ou simplement, horrifiquement, spectatrice d'atrocités (le meurtre d'un jeune juif Australien), Nuits d'été à Brooklyn est un roman initiatique, personnel et professionnel, où l'héroïne sera confrontée à une réalité qui la marquera et la façonnera durablement. Un roman d'autant plus tragique qu'ils nous relatent des faits vieux de 30 ans, et que rien ne semble avoir changé...

La plume de Colombe Schneck m'a séduite, indubitablement. Alerte, vive, elle sait aussi se poser pour nous décrire un personnage au travers de menus détails nous le rendant vivant, bien en chair et en nuances. Ce roman ne manque pas d'humour non plus, et d'une critique ravageuse du petit milieu littéraire new-yorkais (probablement la réplique du parisien). Une première lecture qui ne sera assurément pas la dernière!

Commenter cet article

Une Comète 30/09/2020 20:17

Je suis en train de le lire ... c’est bien mais quelque chose me gêne. Je ne sais pas quoi. Je dois être de mauvaise humeur ...

Rachel 06/09/2020 14:40

oh je ne connaissais pas mais cela semble vraiment bien.....

Choup 08/09/2020 10:19

j'ai beaucoup aimé cette première lecture de Colombe Schneck, autant sur le fond que sur la forme.

Alex-Mot-à-Mots 03/09/2020 14:35

Ca a l'air sympa, et je ne suis pas contre un petit voyage à Brooklyn.

Choup 08/09/2020 10:19

vraiment une bonne lecture!

keisha 01/09/2020 17:54

je ne connais pas ce roman...

Choup 08/09/2020 10:19

je ne le connaissais pas non plus, mais on m'avait conseillé Schneck, et ce titre me semblait tout à fait adapté à l'époque.

Nous sommes sociaux !