Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Girl - Lukas Dhont

Publié par Choup sur 29 Septembre 2020, 07:11am

Catégories : #Petit & grand écran

girl lukas dhont victor polster film transgenre

Lara a bientôt 16 ans. Son grand rêve: la danse classique. Elle entre dans une école très sélective, peut-être la meilleure de Belgique.

Mais Lara a un autre grand projet (le terme est inapproprié, inexact, réducteur): Lara, née Victor, attend son opération qui la rendra physiquement femme.

Dans Girl, Lukas Dhont explore quelques mois de la vie de cette adolescente née dans un corps de garçon et sa démarche pour devenir qui elle est, pour paraphraser une célèbre citation. Il n'est pas anodin que le réalisateur ait choisi la danse comme passion pour Lara: la danse qui suppose de soumettre le corps à son désir, à sa volonté, quitte à passer par de grandes souffrances, pour atteindre l'archétype de la féminité.

Avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, Lukas Dhont nous fait suivre, sans grands discours, sans grands moments théâtralisants, le chemin de Lara, ses craintes, sa douleur, sa fragilité face au regard des autres. Mais aussi les tâtonnements propres à l'adolescence autour du changement du corps, des émotions. Il a d'emblée évacué l'aspect social et familial: personne ne questionne le choix de Lara, n'y oppose d'arguments. Lukas Dhont montre le combat intime, fondamental, contre ce corps qui n'est pas le bon.

L'acteur incarnant Lara, Victor Polster, prix d'interprétation de la section Un certain regard à Cannes en 2018, est très touchant, émouvant de force et de fragilité mêlés. Les scènes de danse sont superbement filmées, au plus près de Lara, de sa lutte, de sa fatigue intense.

Le seul défaut du film tiendrait dans son rythme, peut-être un peu languissant par moments, mais c'est vraiment pour pinailler.

Commenter cet article

dasola 03/10/2020 16:21

Bonjour Choup, désolé, je n'ai pas le même ressenti que toi, voir ce film a été une souffrance pour moi. Je n'ai vraiment pas envie d'aller au cinéma pour suivre ce genre d'histoire. Mal m'en a pris. Bonne journée.

Choup 06/10/2020 11:06

Ah, j'imagine bien. parfois c'est dur à vivre ce qu'on voit à l'écran. Etonnant d'ailleurs comme certaines histoires nous touchent différemment...

papillon 30/09/2020 21:23

J'ai beaucoup aimé ce film que j'ai trouvé vraiment très fort tant le réalisateur parvient à nous faire partager les souffrances de cette jeune fille.

Choup 06/10/2020 11:06

oui, c'est un premier film d'une grande maturité et sensibilité. Et le réalisateur n'avait que 25 ans je crois à l'époque. a suivre!

Nous sommes sociaux !