Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La commode aux tiroirs de couleurs - Olivia Ruiz

Publié par Choup sur 14 Juillet 2020, 19:26pm

Catégories : #Ma bibliothèque

olivia ruiz roman commode aux tiroirs de couleurs lattès

Olivia Ruiz est petite fille de réfugiés espagnols, trois de ses grands-parents ont fui l’Espagne en 1939, quand ils étaient enfants, et s’installèrent à Marseillette dans l’Aude. Ils n’en ont jamais parlé. De ce manque, est née l’envie de combler les vides.

Nous suivons donc Rita, tout au long de sa vie, à travers des souvenirs rangés dans la commode aux tiroirs de couleurs du titre. Des souvenirs cadenassés, car la petite fille de Rita n’ouvre les tiroirs qu’après la mort de celle qu’on appelle l’Abuela, la grand-mère. Olivia Ruiz recrée avec la toute jeune Rita et ses sœurs les grandes étapes de leurs vies, sur trois générations.

Dans cette Commode aux tiroirs de couleurs, Olivia Ruiz nous emmène au cœur de vies tourmentées, par la guerre, l’amour, par la mort.  Rita est une femme entière, qui se bagarre avec son histoire. Couturière de talent, elle réussit à parler un français sans accent, et décide de s’extraire de Narbonne pour exister pleinement. à Toulouse, elle devient Joséphine Blanc. Une française comme une autre. Ce roman conte le défi que représente l’exil : comme s’intégrer, ne pas être réduit à son statut de réfugié.

Et il faut vivre aussi avec les fantômes des êtres chers: n’oublions pas que Rita fuit la guerre civile espagnole. La mort est là, elle rôde, frappe durement la jeune femme : ses parents, son grand amour Rafael, je n’en dis pas plus pour rien divulguer, mais Rita devra apprendre à vivre avec ces fantômes, les apprivoiser.

Ce roman est à l’image d’Olivia Ruiz. Rita, qu’elle a bâtie à partir de femmes proches d’elle ou qu’elle a rencontrées pour évoquer la guerre civile, est un personnage complexe, contradictoire parfois, à l’énergie folle auquel on s’attache. Je trouve néanmoins que ça manque un brin de profondeur psychologique, de chair, on sent bien la volonté de construire des personnages, mais je reste un peu sur ma faim de ce point de vue. L’écriture d’Olivia Ruiz nous rend Rita, malgré tout, vivante, on aime et on souffre avec elle. Elle a de l’humour aussi, ce qui ne gâche rien.

On retrouve dans ce roman ce qui fait d’Olivia Ruiz une artiste de talent.

Du caractère, de la gouaille, de la sensualité. Et un sens de la formule qui lui vient bien sûr de la chanson. Elle s’est relue et corrigée à voix haute pendant l’écriture de ce livre. Sa langue a du rythme, elle fuse, scande la vie de Rita et des siens, de ces femmes qui ont lutté pour se faire un destin dans un pays étranger. Un roman prometteur, pour peut-être une carrière d'écrivaine?

Commenter cet article

A
Olivia a donc plus d'une belle corde à son arc d'artiste.
Répondre
C
oui!! à suivre...
A
J'étais très intriguée par ce roman, enfin, surtout par le fait qu'Olivia Ruiz écrive un roman mais je ne sais pas si je céderai à la curiosité un jour malgré tout.
Répondre
C
franchement, c'est bien pour un premier roman. j'y retrouve un peu de ce que l'on sent d'elle dans ses chansons.
I
J'ai tendance à me méfier un peu des chanteurs, acteurs.., qui se mettent à prendre la plume.. bien que certaines fois avec talent (j'ai par exemple beaucoup aimé les nouvelles de Bernard Giraudeau). Mais tu m'intrigues là, d'autant plus que le sujet m'intéresse. Je note dans un recoin, j'ai d'abord "Pas pleurer" de Lydia Salvayre à lire, sur le même thème..
Répondre
C
je te comprends, et j'avoue que j'avais exactement le même a priori! Jamais lu Giraudeau, mais je l'avais écouté en lecture dans un festival et c'était en effet très beau. Pas pleurer est excellent, j'ai beaucoup aimé, c'est d'un autre niveau littéraire...
K
Je ne sais pas si j'accrocherais, de plus je ne connais pas trop la chanteuse
Répondre
C
je connais ses chansons et c'est tout, je ne suis pas hyper branchée "vie des stars"! ;) mais c'est sympa à lire. et c'est court.
A
Je connais très mal Olivia Ruiz, la chanteuse. Mais après l'avoir entendue plusieurs fois parler de son roman, je crois que j'aurais bien envie de découvrir O. Ruiz, la romancière.
Répondre
C
c'est un roman prometteur, il a ses défauts comme tout premier roman, mais c'est un bon texte.

Nous sommes sociaux !