Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Autobiographie d'une licorne - Maïté Bernard

Publié par Caroline sur 14 Juin 2020, 05:22am

Catégories : #Ma bibliothèque, #ma bibli jeunesse, #coups de coeur

autobiographie d'une licorne maïté bernard syros

Quatre mots: MEGA COUP DE COEUR. C'est dit.

Maintenant, ma chronique.

On suit , ou plutôt non, on est littéralement catapultés dans la station de ski d’Ax, en Ariège, dans la vie de Carmen, jeune fille de 16 ans, bisexuelle, élevée par ses grands-parents et qui vient de perdre son grand-père. Côté orientation sexuelle, elle sait ce qu'elle est, sans ambiguité, son problème c'est de trouver à aimer une fille. Côté ambiance à la maison, à l'épreuve du deuil du grand-père adoré s’ajoute la découverte que ledit Papi avait un enfant caché de 10 ans, et laisse Carmen et sa grand-mère presque sans ressources. Et bien sûr, tout le patelin était au courant.

Carmen pourrait s’effondrer, mais le personnage créé par Maïté Bernard (Paris est tout petit) a de la ressource. Et pas qu'un peu. Il en faut quand l’horizon semble très fermé, financièrement donc, mais aussi personnellement. Car, comment vivre une vie amoureuse quand on est bisexuelle et qu’on vit dans une toute petite ville, qu'on va dans un lycée d’une ville à peine plus grande (ici, Foix) ? Peur des ragots, de la discrimination. Mais Carmen a un caractère bien trempé. Elle est vive, même si elle est souvent en mode mollusque sur son lit, intelligente et pleine d’humour.

Ici, je dois faire une petite parenthèse, qui vous fera comprendre à quel point et pourquoi j'ai aimé ce roman. Je considère qu'il y a 3 catégories de personnages en littérature (pour faire vite, hein) : les sans saveur et clichés (pour rester polie) tout en bas de l'échelle, les bien campés, et enfin les exceptionnels.  comme Carmen, ceux que l’on a envie de sortir du bouquin pour les rencontrer. Ceux que l'on garde en mémoire pendant longtemps comme Adam dans Entre deux mondes d'O. Norek, ou un certain inspecteur de police dans Rendez-vous au 10-avril de B. Séverac. Comment, avec un personnage pareil, ne pas aimer ce roman?

Dans Autobiographie d’une licorne, Maïté Bernard aborde de nombreux thèmes qui parleront à tous les ados. C’est un bouquin d’une grande richesse. Évidemment on parle de la difficulté de faire son coming out, des discriminations envers les gays et les bisexuels, c'est le centre de l'histoire, mais aussi rapports homme/femmes, et entre générations. Avec Carmen, on parle également amour, sexualité, amitié, mais aussi deuil, mensonge, trahison. Plus largement, Maïté Bernard évoque les choix de vie, quand les cartes qu’on a en mains ne sont pas géniales. Là aussi, le/la lecteur/trice verra que "normal" est un mot qui n'a pas grand sens quand on considère la Vie avec un grand V.

Un roman sensible et intelligent en tout point, et, j'ai envie de vous dire: comme d’habitude avec Maïté Bernard. Une telle richesse dans les thèmes abordés aurait pu donner un roman qui survole un peu tous les sujets, alors qu’Autobiographie d’une licorne parvient à exprimer parfaitement en quelques lignes, quelques scènes les enjeux, confronte les avis sans donner de leçon ni être pesant, et sans jamais tomber dans le manichéisme facile. Le propos est toujours pertinent, et surtout crédible. On ne prend pas les ados pour des idiots à qui l'on voudrait faire la leçon.

Un roman positif, qui déborde de vie, porté par une Carmen brut de décoffrage, qui se dévoile, dans son énergie communicative, dans ses contradictions (comme tous les ados), pour rappeler aux lecteurs et lectrices qu’il faut, malgré les obstacles, savoir se faire confiance, faire confiance aux autres aussi, qu’il y a plein de façons d’aimer. Qu'on fait tous des erreurs, le tout est de les assumer et d'en tirer les leçons. Le tout raconté avec une grande justesse, dans les sentiments comme dans le choix des mots et un humour ravageur (en plus il y a quelques idées de typo, de mise en page vraiment bien trouvées). J'attends les prochains salons pour faire dédicacer cet superbe roman!

Et si vos ados n’aiment pas, je mange mon chapeau.

 

 

 

Commenter cet article

G
Comment ne pas noter après un tel coup de coeur !
Répondre
C
j'espère qu'il te plaira!
A
Wow quel enthousiasme ! Ce serait à partir de quel âge ? 15-16 ans plutôt ?
Répondre
C
oui, après ça dépend de la maturité du lecteur/trice... en effet, je me suis régalée. certains y trouveront quelques toutes petites facilités dans l'intrigue, mais Carmen!! quel personnage! je l'ai adorée.

Nous sommes sociaux !