Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Sacrifices of War - Zhang Yimou

Publié par Caroline sur 12 Avril 2020, 18:37pm

Catégories : #Petit & grand écran

flowers of war sacrifices christian bale ni ni zhang yimou massacre nankin japonais

Plusieurs raisons, qui n'ont rien à voir film lui-même de s'énerver ici. D'abord, le titre: Sacrifices of War. Croyez-vous qu'il s'agisse du titre en anglais? Pas du tout ! Les distributeurs nous ont un peu refait de le coup de Happiness Therapy (titre original Silver Linings Playbook): changer le titre anglais/international (Flowers of War), pour en mettre un autre...aussi en anglais!

L'autre raison de s'énerver tient à la présentation qu'en fait un site français consacré aux films, bien connu. Voici le synopsis selon lui: "Réfugiés dans une église à Nanjing (Chine), pendant la guerre sino-japonaise, un groupe de soldats risque sa vie pour sauver des écoliers. " Ceci est du grand n'importe quoi. Un groupe de soldats chinois sauve en effet des écolières, qui tentent de retourner à la cathédrale, mais ceci se déroule pendant les 10 premières minutes du film. Le reste n'a rien à voir.

Bref.

Sacrifices of War, que j'ai emprunté en médiathèque sur le nom de Christian Bale,  et du réalisateur chinois Zhang Yimou, est en fait l'histoire d'un thanatopracteur (Bale) qui en vient à sauver de jeunes adolescentes (celles qui furent sauvées par les soldats au début du film) élèves d'une école située dans une cathédrale et dirigée par un pasteur néerlandais. Quand il arrive sur les lieux, le corps du pasteur, qu'il devait enterrer, a été sorti dans le jardin et a malheureusement été pulvérisé par un obus. Bale, qui ne passe pas vraiment pour un gentil personnage altruiste dans la première demi-heure du film, va petit à petit se découvrir une grande âme. Il va protéger les jeunes filles et le seul garçon vivant sur les lieux, ainsi que des prostituées venues se réfugiées avec eux.

Sacrifices of War et son réalisateur Zhang Yimou, ont été assez critiqués par la critique  pour son côté propagande pro-chinoise. Faut-il rappeler que le massacre de Nankin, aussi surnommé, à juste titre, le viol de Nankin, est un des pires de l'histoire du XXème siècle? Evidemment, les Japonais n'allaient pas être montrés comme des êtres respectables et amènes...

Alors oui, les Japonais sont dépeints, sans aucune exception comme des bêtes assoiffées de sang mais surtout de sexe. Certaines scènes vous remuent vraiment. L'histoire d'amour entre Bale et une des prostituée, honnêtement, on y croit moyennement. Oui, le soldat chinois survivant des premières scènes du film est filmé comme un héros, à grand renfort de musique, mais Yimou n'oublie pas de spécifier, par exemple, que les soldats chinois avaient pour la plupart (et en premier lieu leur commandement) lâchement fuit devant l'avancée des Japonais...

Sur la forme, Sacrifices of War est très inégal: il alterne des scènes remarquables, avec d'autres emphatiques au possible. Cela lui donne un aspect boiteux, et le propos s'en trouve forcément alourdi par des scènes maladroites ou trop appuyées. Pourtant, les acteurs sont bons, Bale et Ni Ni (qui joue l'une des prostituées) en tête.
Ceci étant dit, malgré ses (gros) défauts, Sacrifices of War reste un film honorable, mais sûrement pas du niveau attendu par le réalisateur. Il rappelle l'horreur qu'ont vécu les femmes et jeunes filles livrées aux griffes des Japonais. Et que malheureusement, le sort des femmes dans les guerres est proprement abominable.

A noter: ce film est l'adaptation d’un roman de Yan Geling, lui-même inspiré du journal de Minnie Vautrin, missionnaire américaine connue pour avoir sauvé la vie de nombreuses femmes du Collège pour filles de Ginling de Nankin, durant le massacre de Nankin.

A lire: Nankin, un album remarquable de Nicolas Meylaender.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !