Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Pour une couleur de peau - Edimo, Niemby, Ngola et Ejob

Publié par Caroline sur 26 Mars 2020, 12:57pm

Catégories : #album, #BD, #Ma bibliothèque

pour une couleur de peau albinos afrique cameroun persécutions bande dessinée l'harmattan

Cameroun. Chantal est abandonnée par son compagnon lorsque naît leur fille: la petite Agnès est albinos. Une malédiction en Afrique. La jeune femme doit quitter son logement, et avec l'aide d'un médecin pédiatre, part vivre dans un village.
Les trois parties de cet album, par des dessinateurs aux styles fondamentalement différents, retracent les moments décisifs la vie de ces deux femmes, entre rejets, menaces et désir d'une vie normale.

Pour une couleur de peau  a pour objectif de décrire et bien sûr dénoncer le sort des personnes albinos au Cameroun et en Afrique subsaharienne. L'album retrace la vie d'Agnès jusqu'à l'âge adulte, alors qu'elle devient championne de course de fond, étudiant en France. Puis, elle revient au pays, pour lutter pour la cause des personnes albinos.

L'album a deux ambitions: faire connaître le sort des albinos, et faire connaître des dessinateurs africains. Côté dessin, j'ai beaucoup aimé le premier dessinateur, façon fusain, mais par contre je suis moyennement emballée par les deux suivants. L'un d'eux donne l'impression de dessins réalisés à l'ordinateur puis agrandis, ou zoomés, je ne sais pas. C'est bizarre. Bref, une lecture intéressante sur le fond, mais clairement en demi-teinte sur la forme.

Commenter cet article

K
Un thème qui m'intéresse... Là où j'étais en afrique je n'ai pas eu l'impression qu'ils étaient rejetés, mais en revanche leur peau n'est vraiment vraiment pas adaptée au soleil, pire encore que pour notre peau de 'blanc'
Répondre
C
Où étais-tu? Oui apparemment, ils doivent vraiment se protéger du soleil,c'est d'ailleurs montré dans l'album.
S
J'ai lu un roman sur le thème des Albinos en Afrique : "Le livre de Memory", c'est vraiment terrible le sort qu'on leur fait...
Répondre
C
Merci pour le titre! je note.

Nous sommes sociaux !