Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Mon père, ce tueur - Thierry Crouzet

Publié par Caroline sur 9 Janvier 2020, 10:26am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

mon père ce tueur thierry crouzet manufacture de livres guerre algérie torture soldat appelés

Mon père, ce tueur est un ouvrage hydride entre récit et roman, qui retrace les années de service militaire effectuées par le père de Thierry Crouzet, durant la guerre d’Algérie.

Une expérience, qui comme beaucoup de soldats, l’a transformé. La guerre d’Algérie a fait de cet homme un être rempli de violence, en partie canalisée par la chasse et la pêche qu’il pratiquait intensément. Démesurément même. Mais cette violence jaillissait parfois, c’est ainsi qu’un jour il menace de tuer sa femme et son fils, Thierry Crouzet, alors âgé de 15 ans. De ce moment, Thierry Crouzet aura peur de son père.

Après la mort de ce père, l’auteur entamera une recherche sur son "séjour" en Algérie, pour comprendre cet homme qu’il a craint tout sa vie. Crouzet entame cette recherche à cause d’une lettre, laissée par son père, à ouvrir après sa mort. Et bien entendu, il n’arrive pas à l’ouvrir. Alors il fait ses recherches, pour comprendre comment son père est devenu « Jim », son nom de guerre. Mon père, ce tueur, n’est pas le récit des démarches qu’il a entreprises, mais à partir de celles-ci, une sorte de récit romancé, où il reconstitue le parcours de son père, de son embarquement en 1956 à son retour d’Algérie.

On imagine sans peine, la violence subie et engendrée dans ces terres colonisées au 19ème siècle. Nous suivons Jim donc, jeune appelé, qui va vite découvrir l’envers du décor, loin de ce que la propagande vend aux métropolitains. Ses talents de tireur vont l’amener dans une zone à la frontière du Maroc, loin de l’étang de Thau qui l’a vu grandir. Là-bas, il verra tout : la misère, les horreurs des combats, la torture, les viols de villageoises, les représailles de part et d’autre. Les embuscades et les massacres.

Pourtant, Mon père, ce tueur, raconte certes des choses terribles, mais c’est aussi une déclaration d’amour en quelque sorte. Car Thierry Crouzet évoque un père et son espèce de double maléfique si l’on peut dire, ce Jim revenu de la guerre. Il y a une sincérité bouleversante dans ces pages, une quête autant de ce père que de soi-même. Crouzet a conscience de sa propre hérédité, cette violence qui est en lui également, et qu’il ne veut pas transmettre. Il lui faut donc écrire pour comprendre, et tenir la violence en respect.

Mon père ce tueur est un livre marquant, le récit d’un apaisement. Un livre émouvant, d’autant plus qu’à travers cette histoire dramatique, chacun peut s’identifier sur les incompréhensions, les silences au sein d’une famille. Pas forcément générés par des évènements aussi traumatiques bien sûr, mais les accidents de la vie, qui empêchent les relations. Je tiens à souligner la très belle écriture de Thierry Crouzet, tour à tour imagée, délicate, crue aussi.

Commenter cet article

A
On sent que tu as aimé cette lecture.
Répondre
C
Complètement! C'est très bien écrit, c'est sincère.
A
Je ne l'ai pas vu non. Je le récupérerai peut-être un jour à la faveur d'une rediffusion.
Répondre
A
Il y a une génération d'hommes complètement traumatisée par cette guerre et on n'en parle toujours pas beaucoup. Quand on voit comme elle continue à traumatiser les générations suivantes, la parole serait pourtant plus que nécessaire.
Répondre
C
absolument d'accord avec toi, c'est un traumatisme, de part et d'autre de la Méditerranée qui reste trop passé sous silence. Même si je trouve que depuis quelques temps, les auteurs, les réalisateurs s'en emparent un peu plus. As-tu vu le documentaire sur les appelés de la guerre d'Algérie, passé récemment à la tv? remarquable!
J
j'aime vos publications, suivez nous ici sur cette page à l'adresse suivante mentionnée juste en bas de ce commentaire,
Répondre
J
https://makeagif.com/i/MdIxhD
Répondre

Nous sommes sociaux !