Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La favorite - Yorgos Lanthimos

Publié par Caroline sur 27 Décembre 2019, 20:59pm

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

la favorite yorgos lanthimos olivia coleman rachel weisz emma stone

Une reine, deux favorites. Nous sommes au début du 18ème siècle, l'Angleterre est en guerre. La Reine Anne (phénoménale Olivia Colman (Broadchruch notamment)) n'est pas franchement "on top of things" comme disent les anglo-saxons. C'est sa favorite, et maîtresse, lady Sarah, duchesse de Marlborough (Rachel Weisz) qui mène les affaires, pendant que son époux est sur le terrain. En toile de fond, donc, cette guerre contre la France et l’opposition parlementaire entre les deux courants whig et tory.

Mais le sujet, c'est bien la relation, les relations entre la reine Anne, Marlborough et son ambitieuse cousine, Abigail (Emma Stone, Magic in the moonlight). Cette dernière arrive, au début du film, alors qu'elle est sans le sous, et demande donc à Sarah de lui fournir un emploi. Sarah l'aide, la "coache", mais bientôt l'élève dépasse (et va tout faire pour s'en débarrasser).

Trois portraits de femmes, chacune ayant du pouvoir, à sa manière, chacune enfermée dans sa position, tour à tour maîtresse et esclave. J'ai beaucoup apprécié l'équilibre dans ce trio: Yorgos Lanthimos donne, à chacune, ses moments de bravoure ou d'incertitude. Le grotesque le dispute à l'émouvant, au sensible. Sentiments et pouvoir se disputent la suprématie dans les cœurs et les têtes.

Olivia Colman est absolument formidable, elle incarne une reine perdue dans son immense palais, inconsciente de ce qui se passe réellement dans son royaume, effrayée, capricieuse, mais aussi terriblement émouvante en mère désespérée de tous ses bébés morts, qu'elle remplace par des lapins.

Les hommes dans tout ça: ri-di-cules! Une des scènes d'ouverture, une course de canards, est tout bonnement hilarante. Et dit à peur près tout des hommes, de l'aristocratie de l'époque, pourrie, oisive.

Sexe, amour, amitié, ambition, vanité, ce film tient de la farce, parfois totalement grotesque et grossière, parfois déchirante. On aime ou on déteste. J'ai aimé.

 

Commenter cet article

D
Bonjour Choup, moi aussi j'ai aimé ce film même si je ne l'ai pas mis dans mon top 20 de l'année. Les trois actrices sont remarquables. Bonne journée et très bonne année 2020.
Répondre
C
Remarquables oui! Je vais aller voir ton top, tiens! bonne année à toi!

Nous sommes sociaux !