Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Et puis nous danserons - Levan Akin

Publié par Caroline sur 30 Novembre 2019, 13:32pm

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

puis nous danserons levan akin georgie danse homosexualité

Géorgie, de nos jours. Merab est danseur dans l'Ensemble National Géorgien . Il ambitionne de devenir professionnel, alors tous les jours il va au cours de danse. Un jour arrive Irakli, excellent danseur. Attention, ce billet divulgâche...

Jalousie, amitié, amour, il y a tout cela et bien plus dans Et puis nous danserons. Levan Akin, exilé en Suède, réalisateur de cette co-production géorgeo-suédo-française, propose un film fantastique de rage de vivre et d'aimer. Aux côtés de Merab nous découvrons une jeunesse oscillant entre tradition (de la danse notamment) et envie de vivre pleinement loin des carcans de la société géorgienne, encore très  traditionaliste.

Puis nous danserons est un film d'émancipation magnifique, d'un jeune homme qui a un rêve, qui le poursuit coûte que coûte, et qui en chemin rencontre l'amour. Pas là où il l'attendait. Vraiment pas. Et pourtant, ce garçon timide, malgré les risques de cet amour, veut y croire, veut le vivre à fond.

Avec sa bande de copains, Merab dégage une intense envie de vivre et c'est diablement communicatif. Filmé au plus près, avec force gros plans, Puis nous danserons exprime les courants contradictoires qui traversent la jeune société géorgienne. Quand Merab prend conscience de sa différence, loin des critères véhiculés par la danse géorgienne, danse de virilité, danse martiale, il doit faire des choix. Lui qui aime un homme, quels choix a-t-il? Accepter de se taire, de vivre caché derrière l'apparence normale d'un mariage? La Géorgie reste un pays où l'homosexualité n'est pas sensée exister, l'homophobie extrêmement présente.

Alternant entre scène spectaculaires des répétitions de danse et scènes beaucoup plus intimistes, entre amis ou au sein de la famille, Et puis nous danserons nous porte, nous enthousiasme de la première à la dernière image.

La dernière scène, l'audition pour une place de remplaçant dans le ballet, est magistrale, magnifique d'engagement, d'émotion. Merab y vit littéralement son émancipation sous le regard de son amie Mary et des professeurs de danse. Superbe!

Commenter cet article

A
Je l'ai raté hélas ; il n'est pas resté longtemps à l'affiche.
Répondre
C
Dommage, en dvd alors. Vraiment un superbe film/

Nous sommes sociaux !