Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les chevelues - Benoît Séverac

Publié par Caroline sur 26 Septembre 2019, 06:44am

Catégories : #Ma bibliothèque

chevelues benoit severac pax romana roman polar grands détectives saint bertrand de comminges

En attendant la parution de son prochain roman début 2020 (je trépigne, si vous saviez!!), j'ai pu me régaler d'un autre ouvrage de Benoît Séverac, le tout premier de cet auteur que, vous le savez maintenant, j'adore (et, non, je ne suis pas corrompue. Il ne m'a pas payée pour cette chronique ni aucune des précédentes, (l'ingrat!)).(Cette phrase était vraiment beaucoup trop longue...)

Bref. Cette fois-ci, son histoire se déroule à Lugdunum Convenarum. Comment ça, vous ne connaissez pas? Il s'agit de Saint-Bertrand de Comminges dans cette belle région située sud-ouest de Toulouse, au pieds des Pyrénées. Saint-Bertrand de Comminges,  ou plutôt Lugdunum Convenarum fut une ville très active sous les romains notamment. Et c'est cette époque que Séverac nous fait découvrir.

Les chevelues est bien sûr un polar, et le premier chapitre nous décrit donc le meurtre de Cracius, un jeune homme de la noblesse romaine, aux mœurs très libres... ce qui manifestement ne plaît pas à quelqu'un. Nous suivons l'enquête de Valerius Falco, un centurion qui aimerait bien découvrir la vérité. Ce qui n'est pas le cas du premier magistrat de la ville, Hadrianus. Lui-même a des ambitions : il veut rentrer dans les bonnes grâces de l'empereur et retrouver Rome. Pour cela, il lui faut une ville exemplaire et une Pax Romana inviolée.

Comme dans Rendez-vous au 10-avril, (tout en haut dans mon panthéon des livres qui m'auront bouleversée), l'auteur nous plonge dans une période lointaine et l'on a l'impression d'y être. Les lieux, les odeurs, la culture, les enjeux politiques et sociaux (relations avec les Gaulois, par exemple ou encore les travaux dans une ville en pleine expansion démographique). C'est donc passionnant d'un point de vue historique: on apprend beaucoup sur le fonctionnement de la civitas, le fonctionnement de la ville avec à sa tête un quatuorvirat dont un des membres est... un chef gaulois, les relations entre les différents groupes sociaux et ethniques) etc. L'intrigue est bien menée, les personnages fouillés, vivants.

Dire que tout cela est très moderne, est presque cliché, même chose si j'écris que Séverac sait capter l'intemporel de l'humanité, car de fait, tous les enjeux qui sont posés ici du temps des Romains (y compris les motivations du meurtrier, je ne peux pas en dire plus car je divulgâcherai...) seraient totalement d'actualité.

C'est ce que j'affectionne particulièrement dans ses romans: sa capacité à nous parler de nous, quelle que soit l'époque, le lieu ou les personnages représentés, à nous questionner sur nos propres fonctionnements.

Les chevelues vient donc d'être réédité dans la prestigieuse collection Grands détectives de 10/18 (quand je vous dis que c'est du bon!!). Et une fois de plus, je ne suis pas déçue.

Livres de l'auteur chroniqués dans ces pages:

Rendez-vous au 10-avril

Wazhazhe

Trafics et 115 (une duologie)

Une caravane en hiver (jeunesse)

 

 

Commenter cet article

D
Bonjour Choup, j'avais écrit tout le bien que je pensais de ce roman il y a 10 ans. <br /> http://dasola.canalblog.com/archives/2009/05/19/13767847.html Il faudrait que je le relise. C'est bien qu'il ait été réédité. Bonne journée.
Répondre
C
Je suis très contente qu'il ait été réédité moi aussi.
A
Un polar historique bien tentant et sur une période historique qui me plaît bien. Je n'ai jamais lu cet auteur mais tu le vends bien.;) Il va falloir que je le découvre.
Répondre
A
Est-ce à dire que malgré les siècles, les hommes sont toujours pareils ?
Répondre
C
c'est triste, dit comme ça, mais profondément, la nature humaine ne change pas. Les raisons qui ont poussé au meurtre sont d'une troublante actualité...

Nous sommes sociaux !