Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Limites - Marta Prus

Publié par Caroline sur 7 Juillet 2019, 19:42pm

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

Limites - Marta Prus

En finale du championnat du monde 2015, Margarita Mamun, jeune athlète de 19 ans, s’incline face à sa rivale et coéquipière russe Yana Kudryavtseva au concours général de gymnastique rythmique. À ce niveau de la compétition, la perfection est attendue et le moindre centième de point revêt une importance capitale. Margarita Mamun s'entraîne sous l'égide de deux femmes : Irina Viner, entraîneure en chef de l'équipe de Russie, "l'une des coachs les plus dures de l'ère soviétique", selon le Guardian, et Amina Zaripova, son entraîneuse personnelle. Les Russes, en plus d’être à l'origine de la discipline, la dominent depuis des années sur la scène internationale. Margarita enchaîne entraînements et compétitions, tout entière dédiée à son objectif : les Jeux olympiques à venir.

Cet été, Arte propose un grand nombre de documentaires. Et quand on connaît la qualité de la programmation de la chaîne, on se frotte les mains d'avance! J'ai commencé le visionnage par I am not your nigger, de Raoul Peck, d'après les écrits du penseur Afro-Américain James Baldwin. J'ai enchaîné, donc, avec ce documentaire sur Margarita Mamun. Et autant vous dire que ce n'est pas un documentaire où on passe son temps à se fendre la poire.

Dès les premières minutes, on est plongé dans l'infernale pression de la compétition de très haut niveau. Sous nos yeux, Margarita Mamun se fait traiter de merde par Irina Viner. Rien que ça. Mamun reste impassible, et l'on comprend que pour elle, c'est la routine.

Limites est un documentaire prenant, édifiant, révoltant par moments, qui interroge sur la quête du succès, de la perfection.  Nous suivons cette gymnaste qui consacre sa vie loin de siens, loin de son amoureux à s'entraîner des journées entières. La lassitude est évidente. Ce qui m'a frappée, c'est cela: la lassitude émotionnelle (en plus de physique) de Margarita Mamun qui transparaît. On a l'impression que le plaisir n'existe plus. La répétition à l'infini des routines. La pression des entraineures, qui se disputent entre elles en plus (!) est incessante. La maltraitance, les humiliations permanentes. Selon les mots de la "reine" de la discipline en Russie: il n'y a que comme ça qu'elle [Margarita] se donnera à fond. Cela m'a fait penser, dans un autre genre au film Whiplash de Damien Chazelle, et à ses "professeurs" qui martyrisent pour "faire sortir le meilleur" de leurs élèves.

On a mal pour Margarita. Irina, son entraineure personnelle a parfois des mots doux, mais on en vient presque à se demander si ils sont sincères... Les seuls moments où elle semble détendue sont avec ses amies ou son compagnon. Même avec sa famille, c'est compliqué puisque son père est atteint d'un cancer...ce que la "Reine" Irina Viner utilise pour la "motiver".

Limites nous montre l'envers du décor, le revers de ces médailles olympiques tant convoitées...la douleur (« une sportive en bonne santé n’existe pas »), la lassitude, l'épuisement physique et moral. Et au final, on se demande: tant de douleur pour une gloire éphémère?

Documentaire à revoir sur arte.tv jusqu'au 23 juillet.

Commenter cet article

A
Je l'ai vu, et j'ai été choquée des paroles des entraineurs, et des gymnastes qui se nourrissent d'eau minérale.
Répondre
C
c'est effarant...j'avais mal pour elle!

Nous sommes sociaux !