Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Pour quelques grammes de poussière - Claudine Aubrun

Publié par Caroline sur 20 Juin 2019, 13:40pm

Catégories : #ma bibli jeunesse, #Ma bibliothèque

pour quelques grammes d'or claudine aubrun editions syros roman jeunesse

Aux côtés de la jeune Adèle, Claudine Aubrun nous plonge dans un mystère autour de bijoux en or et d’un meurtre. Des bracelets découverts par hasard dans le jardin d'Adèle. C’est grâce à son tout nouvel ami Mika, qu’ Adèle découvre qu’il s’agit de bijoux celtes en or véritable. Alors qu’elle veut annoncer la bonne nouvelle à son père, dont l’usine est menacée par un plan social, ce dernier est accusé de meurtre.

Et alors qu’Adèle est seule le soir dans le pavillon familial, elle reçoit un premier coup de fil anonyme…Voilà donc cette jeune ado de 13 ans terrorisée, mais qui tient bon pour son père…même si elle découvre des choses surprenantes à son sujet. Claudine Aubrun met son héroïne face à une situation hors du commun mais elle la rattache à un quotidien on va dire plus ordinaire auquel les lectrices et lecteurs pourront s’identifier : la scolarité, le harcèlement scolaire, un contexte économique difficile, l’amitié, l’amour naissant.

Pour quelques grammes d’or propulse Adèle dans une situation où les rôles sont totalement inversés, puisque c’est elle qui protège son père par son silence sur certains points, elle qui doit tout gérer à la maison pendant qu’il est en garde à vue. Et la police n’est pas un recours, puisqu’elle est persuadée de la culpabilité du père. L’autre point fort de ce roman, c’est la tension qui en émane, les doutes qui taraudent Adèle. Claudine Aubrun alterne parfaitement les moments d’actions, de tension avec des temps plus calmes.

Et elle glisse quelques informations qui donneront  envie aux lectrices et lecteurs d’en savoir plus sur les Celtes et leur culture au temps de l’Antiquité.

Pour les 8-10 ans.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !