Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Trafics - Benoit Séverac

Publié par Caroline sur 14 Mars 2019, 11:33am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

trafics benoit severac chien arabe pocket roman polar toulouse izards

Sergine, 1m85 pour 80kg, tout récemment célibataire, est vétérinaire à Toulouse, associée dans un cabinet très proche d’une « banlieue sensible » comme on dit, les Izards, d’où est issu un terroriste que je ne nommerai pas.

Un jour, une jeune fille nommée Samia l’appelle pour sauver un chien en mauvais état. La jeune fille en question habite ledit quartier, son frère aîné en est le caïd du coin. Il règne sur une petite armée de chouffeurs, et s’adonne au trafic de drogue à échelle toujours plus grande. Son nouveau truc : faire passer de la drogue par des chiens-mûles, à qui, comme les humains, on fait avaler des pochons de poudre blanche.
Évidemment, le caïd ne prendra pas bien la disparition de son chien. D’autres, encore moins recommandables (ils préparent un attentat), et au courant de ses agissements, vont récupérer la pauvre bête à la clinique de Sergine, pour lui damer le pion ( au caïd, pas à Sergine, hein) (et plus si affinités).

Sergine va donc se retrouver bien malgré elle au cœur d’affaires criminelles qui la dépassent, à tenter de sauver malgré elle Samia. Car Sergine a du caractère, elle est têtue. De son côté, Nathalie, policière au commissariat nord, dont dépend le quartier des Izards, va essayer de comprendre ce qu’il se passe, sachant que Sergine ne lui dit pas tout…

Comme à son habitude, Benoît Séverac construit une intrigue aux petits oignons, le suspense est là et bien là, pas de répit pour le lectorat! (la dernière fois que j'ai fini un livre en mangeant c'était justement un autre roman de cet auteur, Rendez-vous au 10 avril).

Trafics (paru en 2016 et intitulé à sa sortie Chien arabe (il s'agit ici d'une réédition chez Pocket) nous parle de la vie de ces quartiers où les habitants, on l’oublie trop souvent, sont les premiers à subir les trafics de drogue avec ce que cela suppose de violence, d’insécurité. Pour les habitants, les familles, c'est l'angoisse, la honte aussi.

Avec Nathalie, nous découvrons le commissariat de quartier, la vie des flics, les guéguerres entre les services etc.

Surtout, Benoît Séverac, comme à son habitude, habite ce roman de personnages crédibles, bien campés, attachants. Sergine est « brut de décoffrage », passionnée. J’avais lu à sa sortie en 2017, 115, deuxième enquête mettant en scène Sergine et Nathalie, et j’ai donc découvert ici l’histoire de Sergine (dans 115, on en apprend plus sur Nathalie). N’oublions pas aussi, la plume de Séverac, qui me plaît toujours autant, et son humour. Malgré la noirceur du sujet, il réussit à nous faire rire. J’ai adoré « l’accent commingeois à faire peur à un canard gras » (je visualisais bien le canard fuyant et plumes en vrac, allez savoir pourquoi....).

Me voilà donc toujours aussi fan de cet auteur que je ne saurais trop vous recommander de lire ! (Trafics et 115 sont tous les deux au format poche - je dis ça, je dis rien....)

Commenter cet article

D
Bonsoir Choup, c'est marrant que pour l'édition de poche, on est changé le titre original du roman. Trafics est peut-être plus politiquement correct que Chien arabe. Toujours est-il que M. Severac est un homme très sympathique qui m'avait dédicacé son Chien arabe, justement. Bonne soirée.
Répondre
C
Bonjour Dasola, Oui, c'est exactement la raison du changement de titre, ainsi que me l'avait expliqué l'auteur. Pocket ne voulait pas d'un titre qui pourrait être mal compris, d'autant que le chien n'est pas vraiment un animal très valorisant dans la culture arabe, apparemment.
A
Finir un livre en mangeant ? Cela ne m'est encore jamais arrivé !
Répondre
C
C'est très rare pour moi... il fallait vraiment que je mange....mais pas moyen de lâcher le bouquin!
L
Je ne connais pas cet auteur, ce qui n'est pas surprenant etant donné le nombre de roman édité chaque mois. Je le note pour après ma boulimie de polars américains avec James Patterson.
Merci Choupy
Le Papou
Répondre
C
Oui, j'ai vu que tu étais en plein dedans!! Bonne journée :)

Nous sommes sociaux !