Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Concours pour le paradis - Clélia Renucci

Publié par Caroline sur 19 Mars 2019, 10:49am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

clélia ranucci concours pour le paradis roman véronèse tintoret albin michel

Vous aimez le Tintoret, Véronèse... Venise et sa place saint Marc? Clélia Renucci, dont c'est le premier roman, nous y emmène...

Et nous fait vivre la naissance (ou plutôt la renaissance) d'une oeuvre picturale: le Paradis, toile monumentale ( 22 mètres de long sur 7 mètres de haut ) qui orne la salle du Grand Conseil du palais des Doges.

Après l’incendie qui ravagea l’édifice en 1577, le Doge mit en concurrence les plus illustres peintres, parmi lesquels le Tintoret et Véronèse, alors au sommet de leur carrière, pour réaliser cette oeuvre.

Clélia Renucci propose un roman dense, fourmillant de détails historiques autant bien sûr sur les immenses peintres que furent le Tintoret et Véronese, mais aussi sur les différents membres du conseil, les doges successifs (il faudra de nombreuses années pour la réalisation de la toile). Les profanes en apprendront plus également sur la peinture, la technique pour une toile aussi monumentale: il fallut inventer un échafaudage spécifique, la toile était collée en fait sur un immense panneau de bois etc.

Concours pour le paradis m'a appris la rivalité terrible qui opposa le Tintoret "local de l'étape" comme on dit au peintre de Vérone. Une rivalité faite de coups bas et de ruses. Clélia Renucci a manifestement bien étudié son sujet (et elle a de qui tenir, puisque c'est la fille de Pierre Miquel), et elle nous plonge dans une ambiance de luxe, d'intrigues politico-religieuses (avec l'ombre de la papauté et de l'Inquisition). Aux côtés de ces peintres, de leurs apprentis, de leurs adversaires dans ce fameux concours, nous suivons les affres de la création, les incertitudes liées au statut de peintre, tributaire de ses mécènes et soutiens pour pouvoir assurer sa subsistance...

Un roman foisonnant, une plume très agréable, un excellent moment passé en compagnie d'êtres au talent hors norme dont les noms et les œuvres sont toujours aussi admirés des siècles après.

Commenter cet article

M
Il fait partie des livres de la rentrée que j'avais noté. Dès que j'ai du temps, je verrai si je peux mettre la main dessus !
Répondre
C
Très sympa à lire, j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi!
A
Je l'avais noté, et puis un peu oublié. Merci de me le remettre en mémoire. Il ne parait pas inabordable si on ne connait pas trop la peinture.
Répondre
C
Oh, tu sais, je suis vraiment une ignare en termes de peinture, je ne me souvenais même pas que Véronèse et le Tintoret peignaient à la même époque!

Nous sommes sociaux !