Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La mule - Clint Eastwood

Publié par Caroline sur 17 Février 2019, 09:03am

Catégories : #Petit & grand écran

mule clint eastwood bradley cooper film

Earl est vieux horticulteur (a-t-il traversé la rue?), son entreprise autrefois florissante (il enchaînait les récompenses pour ses lys) est en cours de faillite, fâché avec son ex-femme et sa fille. Il accepte d'être chauffeur, mule comme on dit, pour un cartel mexicain. Il se doute bien qu'il ne transporte pas des cacahuètes...mais il n'en a cure.

Voilà donc le dernier film en date de Clint Eastwood, dont les derniers films que j'avais vraiment appréciés est Gran Torino et J. Edgar (avec quelques bémols). Son précédent métrage sur l'attaque du Thalys était apparemment assez mauvais, et La mule est encensée par les critiques et le public. Et je ne vais pas mentir, j'ai pris plaisir à voir Earl rouler et rouler, en faisant à sa tête, comme ce fut le cas toute sa vie. Pourtant j'ai fini par trouver le temps long... C'est souvent bien vu, il sait en quelques images, quelques répliques tracer un personnage, une ambiance. Earl est un personnage complexe, touchant, irritant, pathétique parfois.

Son imprévisibilité, son âge le rendent indétectable pour la police et la DEA de Bradley Cooper.  Et "Tata" comme il est surnommé par le Cartel, se rend vite indispensable...et riche! Et cet argent, il l'utilise aussi à sa façon, pour lui mais surtout pour les autres: sa petite fille, ses amis. Rédemption, donc? Certainement. La mule est une histoire de prise de conscience, sur le tard...

C'est très bien joué, évidemment, c'est émouvant, il y a beaucoup de verve et d'humour aussi... mais c'est donc un peu longuet. Et une chose me fait tiquer: à aucun instant Earl ne se pose de question sur ce qu'il transporte. Il sait bien que c'est de la drogue...et que donc il transporte finalement la mort de ceux qui la consommeront. J'imagine que l'idée c'est "Chacun son problème: lui la transporte, c'est tout". Il n'est pas responsable de ce qui se passe ensuite. Cela, je l'avoue, me chagrine. Surtout quand il fait son laïus sur la famille, plus importante que tout...combien de familles sont détruites par la drogue?

J'ai aimé, donc, mais pas adoré.

L'avis de Dasola, très enthousiaste.

Commenter cet article

D
Bonjour Choup, merci pour le lien. Je comprends tes réserves mais le film est tellement mieux que le tout venant (les films américains) que l'on peut voir sur nos écrans aujourd'hui, je n'ai pas boudé mon plaisir. Bonne journée.
Répondre
C
Avec plaisir.
Oui, d'accord, c'est "moins pire", on prend plaisir c'est vrai, mais je le redis: c'est longuet, et vraiment l'absence de réflexion sur la drogue me gène beaucoup. bonne journée à toi
A
Toujours pas vu faute de temps mais je ne sais pas si je vais le voir finalement. Il y a Green Book qui me tente aussi beaucoup et il faut que je fasse des choix.
Répondre
C
Moi je voulais voir Green Book mais l'horaire de la séance de me convenait pas... et maintenant il ne passe presque plus près de chez moi...j'espère que les Oscars reçus vont aider à le remettre dans certaines salles.
A
Je suis d'accord bien sûr ! Il se moque complètement des autres ... c'est objectivement indéfendable et il s'en fout !
Répondre
A
Moi c'est la première heure qui m'a paru longue ; je trouve que c'était répétitif. Après ça s'emballe un peu et je n'ai pas vu le temps passer. Quand à l'absence totale de moralité du personnage, je pense que c'est très américain. Chacun pour soi, l'essentiel c'est de s'en sortir. Et Clint Eatswood a toujours aimé choquer et se montrer poltiquement incorrect.
Répondre
C
Oui! pendant la première heure je me demandais quand on allait enfin arriver à tout ce que les critiques vantaient: la rédemption du vieillard passeur de drogue... Oui, mais tu reconnaîtras que c'est une moralité "à la carte"...la famille oui...tant que c'est la tienne!!

Nous sommes sociaux !