Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Pyrénées, frontière sauvage - Claude Dendaletche

Publié par Caroline sur 4 Décembre 2018, 10:27am

Catégories : #Ma bibliothèque, #Visites et balades

claude dendaletche pyrénées frontiere sauvage glénat faune flore

Dendaletche est un naturaliste et biologiste de l'université de Pau, spécialiste des Pyrénées. Avec cet ouvrage aux superbes clichés, il nous emmène en balade au cœur de paysages sublimes et d’écosystèmes singuliers.

Ce scientifique a une connaissance encyclopédique du massif pyrénéen qu'il partage sans être ni rébarbatif, ni abscons. Oui, on trouve des mots exotiques comme saxifrages ou étendues karstiques, mais c’est tout à fait compréhensible. Je n’y connais absolument rien en géologie ou en faune alpine, et je me suis régalée. Car il suffit juste d’avoir l’esprit curieux pour prendre un plaisir immense à la lecture de cet ouvrage sur les Pyrénées.

On apprend la différence entre le bouquetin et l’isard : le premier est une chèvre qui a évolué alors que l’autre est une forme d’antilope. On lit la différence entre campagnol des champs et campagnol roussâtre, ou sur la très rare chouette de Tengmalm. J’ai appris que les marmottes des Pyrénées descendent toutes de spécimens importés des Alpes en 1948 et lâchées dans le vallon du Barrada dans les Hautes Pyrénées. Il nous parle aussi de géologie, de flore riche...

Dendaletche donne des idées de randonnée pour apprécier pleinement ce massif. Des suggestions de balades pour admirer les traces laissées par les glaciers, ou dans le massif de Néouvielle pour admirer les lacs, la végétation si particulière des altitudes, certains rappelant la toundra, observer la grotte du mas d’Azil en Ariège.

Pyrénées frontière sauvage évoque aussi les hommes dans le massif. Claude Dendaletche nous parle des activités humaines et les traces qu’elles laissent sur le paysage…et comment la nature se réapproprie ensuite le terrain une fois les humains partis. Que ce soit avec le départ de nombreux agriculteurs et bergers, la fin de l’exploitation du charbon qui ne laisse que de grands dômes terreux.  Le tout, avec des photos remarquables.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !