Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Abattez les grands arbres - Christophe Guillaumot

Publié par Caroline sur 15 Novembre 2018, 10:50am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

abattez les grands arbres polar toulouse rwanda christophe guillaumot kanak roman

À la brigade des Stups, on le surnomme le Kanak. Gardien de la paix au grand cœur, natif de Nouvelle-Calédonie, il en impose du haut de ses deux mètres. Intègre, il refuse de participer aux magouilles de ses collègues. C'est lors d'une de ces combines hors-la-loi qu'il découvre une famille d'origine africaine massacrée à coups de machette, seul un bébé survit. Il prend l'affaire à cœur et se promet de faire justice...en menant l'enquête de son côté, en "free-lance".

Sur la piste d’une odieuse vengeance, le Kanak découvre une histoire où les bourreaux d’hier sont les victimes d’aujourd’hui. Car la famille en question est originaire du Rwanda, l'homme ayant joué un rôle dans le génocide.

Cela faisait un moment que je voulais lire Christophe Guillaumot, et c'est à l'occasion de son prix Polar du festival Lire en poche que je me suis décidé pour ce roman. Une bonne décision puisque je l'ai lu en deux petites soirées. Le personnage principal, le Kanak Renato Donatelli (pas très calédonien comme nom, on en convient) est un homme droit dans ses bottes, épris de justice et qui manie la "baffe amicale" avec talent. Un homme que l'on apprécie immédiatement.

J'ai beaucoup aimé la plume de Christophe Guillaumot, enlevée, avec beaucoup d'humour. L'intrigue se tient parfaitement, en fausses pistes, bagarres et rebondissements bien dosés, et nous balade au coeur de Toulouse. Du rythme, de la nuance dans le propos, des personnages attachants et bien campés: tout ce que j'aime. Un changement par rapport à un autre polar que j'avais débuté mais que j'abandonnais après 67 trop longues pages d'un ennui mortel.

Le thème du génocide était un peu casse-gueule, mais c'est fort bien traité, notamment sur le rôle plus que sombre de l'Etat français dans cet horrible massacre, dont certaines images télévisuelles sont encore imprimées sur ma rétine plus de 20 ans après les faits. Une super lecture.

En aparté: "abattez les grands arbres", était la phrase signal du déclenchement du génocide Tutsi.

Commenter cet article

A
Quelle phrase terrible !
Répondre
C
tellement...!
B
Merci, je note : j'aime les polars et je ne connais pas cet auteur.
Répondre
C
Avec plaisir! je vais moi même essayer de lire le roman suivant, toujours avec ce personnage attachant venu de Nouvelle Calédonie. :)

Nous sommes sociaux !